×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Les ambitions de Vivendi Universal au Maroc

Par L'Economiste | Edition N°:1752 Le 21/04/2004 | Partager

. Le groupe confirme son intention d’augmenter sa participation dans le capital de Maroc Telecom«Maroc Telecom sera un des deux fleurons, avec SFR Cegetel, pour la remise en scène de Vivendi Universal (VU), estime Jean-René Fourtou, son président. Il confirme par la même occasion l’intention du groupe d’augmenter sa participation dans le capital du premier opérateur marocain de télécommunications. «Maroc Telecom a beaucoup d’avenir et nous en sommes satisfait». En progression constante, il a réalisé un chiffre d’affaires de 1,47 milliard d’euros, soit 15 milliards de DH en 2003 et un résultat d’exploitations de 628 millions d’euros pour 6,5 millions d’abonnés (7,5 milliards d’euros pour SFR Cegetel et quelque 18 millions de clients en France). Les rumeurs avaient et circulent toujours quant au renforcement de la présence de Vivendi dans le capital de Maroc Telecom (MT), bien que le contrat conclu avec le gouvernement marocain, lors de l’acquisition des 35%, laissait la porte grande ouverte à VU. L’on avait même spéculé sur une éventuelle cession de parts de Vivendi sur Maroc Telecom, la presse française notamment, suite aux déboires du groupe. L’annonce de la mise en Bourse de Maroc Telecom a excité encore plus ces rumeurs. A ce sujet, Fourtou promet que «Vivendi accompagnera au mieux le gouvernement marocain dans le processus de mise en Bourse. L’opérateur marocain y est déjà préparé et son reporting financier répond aux standards internationaux». Fourtou met ainsi fin aux rumeurs qui semaient le doute dans les esprits marocains. Il avance que quoi qu’il en soit, VU renforcera ses actifs dans Maroc Telecom. Reste le timing. Le calendrier dépendra d’une entente avec le principal actionnaire actuel (le gouvernement marocain) pour la mise en oeuvre, explique en substance le patron du groupe. «Le gouvernement marocain nous donne un délai jusqu’au mois d’octobre 2005 pour finaliser notre option d’augmentation», rappelle-t-il, histoire de remettre les pendules à l’heure. Des observateurs estiment qu’avant de s’engager, Vivendi veut d’abord avoir une idée sur le paysage des télécommunications marocain, après la libéralisation du téléphone fixe dont l’appel d’offres est prévu durant l’été prochain. Depuis plus d’un an, le groupe VU redresse la tête, du moins selon ses résultats 2003. Son président promet que, d’ici 2005, il n’y aura plus de dettes pour le groupe «qui aura même un cash-flow de près d’un milliard d’euros après investissement. Pour cela, il a recentré ses activités autour des télécoms et des médias avec le groupe Canal +. A travers le rapprochement avec General Electric, conclu récemment, VU détiendra désormais 20% dans la chaîne NBC, baptisée NBC VU. Au menu figurent l’exploitation du catalogue de films et programmes TV d’Universal sur le réseau NBC et la vente de contenus. En effet, une des sociétés du groupe Vivendi, Studiocanal, est devenue une major dans la production, l’acquisition et la distribution de films européens et américains et de programmes de télévision, avec un catalogue de 5.000 films. D’autres fusions, notamment dans les médias et les jeux interactifs, sont envisageables, indique Fourtou.


Musique et TV

«DÈS la fin du mois d’avril 2004, les agences de Maroc Telecom distribueront de la musique Universal», annonce Abdessalam Ahizoune, président du directoire de MT. Une des filiales de VU, Universal Music Group, est leader mondial de la musique. Elle est présente également dans la production et la distribution de musique enregistrée sur CD, vidéo et DVD. C’est un premier jalon, explique Ahizoune pour compléter l’offre Vivendi au Maroc, encore axée uniquement sur les télécommunications. Rappelons que Vivendi avait promis lors de l’acquisition des 35% de MT, d’introduire au Maroc, soit par investissement ou autres tous les métiers dans lesquels il est impliqué. Aujourd’hui, MT a dans ses projets, le soutien d’une chaîne de télévision. «Tout dépend du projet de loi sur l’audiovisuel en cours».Badra BERRISSOULE

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc