×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

L'état-major de Super Cérame à Marrakech

Par L'Economiste | Edition N°:1027 Le 29/05/2001 | Partager

De notre correspondant, Salah BACHIR. Les dirigeants de l'entreprise jouent fort la promotion auprès des architectes. Le groupe durcit ses carreaux pour résister à la mondialisation Le staff au complet de Super Cérame a fait le déplacement le week-end dernier à Marrakech pour présenter en grande pompe de nouveaux produits et procédés de fabrication. Le groupe, qui revendique 40% de la part du marché des carreaux au Maroc, a choisi le Palais des Congrès pour réunir une centaine d'architectes. Ces derniers sont les premiers prescripteurs des produits Super Cérame. Les carreaux de mosaïque en grès fin vitrifié sont les produits-phares de Super Cérame. Ils ont pu être fabriqués grâce à une nouvelle technologie, “unique en Afrique”, selon le staff dirigeant de l'entreprise. Et d'ajouter: “Des carreaux de mosaïque sont obtenus de façon automatique avec des caractéristiques techniques supérieures à celles du zélige beldi”. Epaisseurs réduites, porosités plus faibles, une forte résistance mécanique, des émaux plus esthétiques très résistants et inaltérables, telles sont quelques caractéristiques du dernier chouchou de Super Cérame. La nouvelle unité installée à Aïn Sebaâ a permis, selon le président du groupe M. Miloud Chaâbi, “de diminuer les coûts de production, d'augmenter la productivité et d'avoir un carreau de meilleure qualité qui n'a rien à envier aux carreaux européens”. La cuisson du carreau nécessitait pas moins de 26 heures auparavant. Aujourd'hui, avec les nouvelles installations, il faut juste 60 mn pour l'opération. Le projet, qui a dépassé la production mécanique, a créé 60 emplois stables et nécessité un investissement de 40 millions de DH. Selon M. Fouad Benzakour, directeur général du groupe Super Cérame, la technologie a été importée d'Italie. Super Cérame est habilité par la même occasion à exporter 50% de sa production au Moyen-Orient et en Europe. Le transfert du savoir-faire et la technologie utilisée sont garants de la qualité du produit. Mais, il existe encore quelques barrières douanières. M. Fouad Benzakour en est conscient. “Le démantèlement douanier va bientôt s'imposer à tous. Les effets de la globalisation et de l'accord d'association avec l'Europe ne tarderont pas à se faire sentir”, commente M. Benzakour.Pour réussir le challenge, plusieurs armes ont été utilisées. A commencer par la fusion entre Gros Cérame et Super Cérame depuis septembre 2000, qui a donné naissance au groupe Super Cérame. Ce dernier est devenu, grâce à cette stratégie, l'un des principaux producteurs de céramique avec une capacité de 10 millions m2/an. Le groupe occupe la troisième place à l'échelle du continent africain. Autre mesure importante: la certification du groupe ISO 9001 renouvelée depuis mars dernier. Par ailleurs, le groupe arrive à répondre à des besoins aussi diversifiés comme la fabrication de carreaux bon marché utilisés dans la construction de logements sociaux. D'autres gammes, dont l'efficacité laisse croire qu'il s'agit de produits importés, sont destinées à des emplois industriels spécifiques.


Dimension culturelle

Etant donné que le séminaire avait pour cible en particulier des architectes, la dimension culturelle était très valorisée. L'intervention très distinguée de Mme Balbinan Caviro, docteur professeur à l'Université de Madrid, s'était effectivement axée sur la conception spatiale et artistique de l'architecture arabo-islamique. C'est dans les conceptions anciennes justement que les céramiquiers d'aujourd'hui trouvent une base pour développer leurs modèles. Les dessins d'antan sont encore visibles dans les maisons traditionnelles de Fès.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc