×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Affaire des minotiers: Fausse lettre, de vraies questions

Par L'Economiste | Edition N°:1027 Le 29/05/2001 | Partager

. Une lettre ouverte à la Primature, attribuée à Ghali Sebti est parvenue à plusieurs rédactions, l'entourage dément . L'auteur prend la défense du condamné et montre du doigt Hassan Abouyoub et Hassan Alami LaaroussiDe l'intox, on y a eu droit tout au long de l'affaire des minotiers. Des coups de fil anonymes, des documents méticuleusement annotés et des dossiers savamment constitués avec parfois des pièces qui n'ont jamais été versées ni évoquées par la Justice. La rédaction de L'Economiste croulait sous les informations qui lui parvenaient, et le plus difficile était finalement de faire le tri. Mais, plus d'un mois après le prononcé de la sentence, certains ont fait fort. Une lettre faussement attribuée à Ghali Sebti, l'ex-président de l'APM (Association Professionnelle de la Minoterie) et la FNM (Fédération Nationale de la Minoterie) condamné à 15 ans de prison par contumace dans le cadre de l'affaire des minotiers, est parvenue à plusieurs organes de presse. L'auteur du document, qui se veut une lettre ouverte au Premier ministre, imite la signature de Sebti. Contacté, l'entourage familial a démenti tout lien avec le document et son contenu. Il a reconnu que la signature a été habillement copiée. Cependant, le faux Ghali Sebti a commis une grossière erreur. Le véritable nom commercial des moulins qui appartiennent à la famille Sebti est “les Grands Moulins Idrissia”. C'est cette dénomination qui aurait dû apparaître sur le fax au lieu de “Matahine Idrissia”. Toutefois, le document prend farouchement la défense de l'ex-président de l'APM. Il commence par rappeler la polémique qui l'opposait à M. Hassan Abouyoub, ex-ministre de l'Agriculture et actuel ambassadeur du Maroc en France. L'affaire est un “règlement de compte, où se mêlent d'énormes intérêts financiers”, selon la lettre. Cette dernière reprend les reproches faits par la défense des accusés dans l'affaire des minotiers à M. Abouyoub concernant des relations d'affaires qui le liaient à M. Hassan Alami Laaroussi, expert-comptable au cabinet Manay Maroc et auteur d'un rapport d'audit, sur les comptes de l'APM, sujets à plusieurs controverses. Plus particulièrement, la désignation du cabinet Manay pour effectuer cette mission est dénoncée. La procédure d'appel d'offres n'a pas été respectée. A rappeler que des documents parvenus à la rédaction de L'Economiste montrent que le cabinet Manay, représenté par M. Hassan Alami, a été chargé de la mission d'audit à travers une convention qui le lie directement au Ministère de l'Agriculture pour un montant de 500.000 DH. Ces documents montrent, par ailleurs, que les deux personnes auraient été associées dans “Tamount Investment” (www.leconomiste.com), une société à capital-risque, dissoute par la suite. Enfin, l'auteur de la fausse lettre prie la Primature de prendre en considération ces éléments dans la prochaine “compagne d'assainissement que le gouvernement va lancer en septembre prochain”. Sur ce point, il semble très mal renseigné, il s'agit en fait d'une campagne de moralisation de la vie publique.


Où est Ghali Sebti?

Les supputations vont bon train quant au lieu d'accueil de Ghali Sebti. Les dernières informations le disaient au Canada, il aurait aussi effectué un voyage en Argentine, mais se trouverait actuellement en Europe. La famille du condamné par contumace, dément, mais se refuse à tout commentaire. Une chose est sûre, Sebti, dans sa cavale, s'est longuement arrêté en Espagne, là où les probabilités de son extradition sont minimes. Le traitement du dossier par un tribunal exceptionnel marocain s'opposerait juridiquement à son rapatriement par les autorités espagnoles. Adil HMAITY


. Le Nord marocain en promotion à BarceloneEn partenariat avec Santander Central Hispano, la BCM lance une campagne de promotion sur le nord du Maroc à Barcelone. Une conférence sera organisée le 1er juin en collaboration avec la Chambre de Commerce de Barcelone et le COPCA (Consortium de Promotion Commerciale de Catalogne). En parallèle, des opérateurs catalans auront des entretiens avec des hommes d'affaires marocains. Outre Attijari International Bank, la direction des Investissements Extérieurs, l'Agence du Nord et Tanger Free Zone participent à la manifestation.. Huitième forum de la chimieLa Fédération de la Chimie et de la Parachimie organisera le jeudi 14 juin au Royal Mansour son 8ème Forum de la chimie. Les thèmes qui seront abordés toucheront divers secteurs tels que la chimie minière, les matériaux de construction, la pharmacie et l'énergie. Sera également à l'ordre du jour l'apport de la recherche et de la formation des ressources humaines nécessaire à ce développement.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc