×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Dossiers

LES CAHIERS DE L’EMERGENCE
Oléiculture: 500 projets à réaliser d’ici 2020

Par L'Economiste | Edition N°:3264 Le 28/04/2010 | Partager

. Pour un montant de près de 30 milliards de DH. Mais la composante environnementale occultée. Des mesures d’accompagnement encore en gestation 30 milliards de DH. C’est le coût de la mise en œuvre du contrat-programme oléicole. Sur ce montant, l’Etat devrait supporter l’équivalent de 30% sous forme de subventions et primes à l’investissement. Le reste est à la charge de la profession. Il s’agit de financer plus de 510 projets dont 388 relevant de l’agriculture solidaire et 173 du volet productiviste du Plan Maroc Vert ou ce qui est communément appelé pilier I et II. Dans le détail, l’extension de l’oliveraie se taille 233 projets, la réhabilitation des plantations, 121 et la valorisation, 157 projets. L’ensemble sera réalisé selon deux étapes: une période s’étalant sur 2009/2013, l’autre couvrant le septennat 2014/2020. De sorte qu’à cette échéance, le montant des investissements sera entièrement consommé.Pas moins de huit groupes d’action sont ciblés. A commencer par les nouvelles plantations. Ces dernières accaparent pratiquement la moitié des investissements à engager sur la période 2009/2020, soit près de 14,4 milliards de DH. La seconde action concerne la réhabilitation de l’oliveraie existante. Cette opération nécessitera une enveloppe d’environ 7,1 milliards de DH. Mais dans les deux cas, un effort considérable sera consenti en termes de matériel végétal. Les besoins annuels en plants certifiés sont estimés à 14 millions d’unités.A noter que les nouvelles plantations ainsi que la réhabilitation du verger se feront avec différentes variétés pour répondre aussi bien aux besoins de la trituration qu’à ceux de la conserve. Le troisième axe vise l’équipement des plantations en matériel d’irrigation localisée. Il s’agit d’équiper 136.000 ha pour un coût d’environ 2,7 milliards de DH dont 1,6 milliard à la charge de l’Etat. A l’opposé, la valorisation qui requiert un investissement global de 4 milliards de DH n’en bénéficie que de 890 millions de dirhams comme contribution de la part de l’Etat. Pourtant, cet outil constitue l’épine dorsale de la filière oléicole dans la mesure où il doit être le fer de lance de la dynamisation de l’exportation, notamment de l’huile d’olive. A préciser aussi que l’enveloppe globale ne cible que l’augmentation et la modernisation de la capacité de trituration pour la porter à 1,5 million de tonnes à l’horizon 2020. Tout ce qui est lié à la logistique (stockage, emballage, conditionnement). Quant à la branche des olives de table, rien n’a été ajouté à la prime d’investissement de 10% qui ressort de la charte de 1976. Mais l’objectif assigné à la branche a levé haut la barre: elle doit porter sa capacité à 300.000 tonnes pour en exporter 150.000. Néanmoins, deux actions spécialement dédiées à la promotion de la consommation interne et des ventes à l’extérieur sont quasi exclusivement soutenues par l’Etat. L’apport du privé étant juste symbolique. Il en est de même pour les actions d’appui comme la restructuration de l’organisation professionnelle, la refonte du marché intérieur ou encore le renforcement de la recherche et de la formation. De fait, certaines de ces actions sont encore à l’état d’investigation. A titre d’exemple, la restructuration du marché intérieur est perçue selon quatre variantes. Il s’agit d’abord de sensibiliser les opérateurs sur le respect des normes de l’environnement régissant le secteur. D’élaborer, ensuite, les textes devant statuer sur le traitement, la valorisation et l’utilisation des sous-produits de l’industrie oléicole. De proposer en troisième lieu les mesures à mettre en œuvre pour la lutte contre l’informel et de suggérer, enfin, les mesures à prendre pour l’application des normes de qualité sur le marché intérieur. Autant dire que la charrue est bien mise avant les bœufs.


Nouvelles variétés

L’Institut national de recherche agronomique a mis au point une nouvelle variété d’olives à vocation exclusivement d’huile. Dénommée «Inra Manz x Pl», cette variété présente des qualités agronomiques et technologiques exceptionnelles. Elle s’ajoute ainsi aux variétés Haouzia et Menara que les producteurs utilisent déjà à grande échelle. Une approche intégrée de gestion technique et de lutte contre les ennemis des oliveraies a été aussi développée par la recherche nationale. Il en est de même de l’expertise dans l’évaluation de la qualité de l’huile d’olive et l’encadrement pour le respect des normes en vigueur en vue d’une certification et identification d’indicateurs chimiques pour la traçabilité (AOL). Dans le domaine des olives de table, diverses spécialités ont été mises au point : olives séchées vertes salées, olives séchées noires sucrées, crème à tartiner à base d’olives noires, crème à tartiner à base d’olives vertes.A. G .

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc