×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Dakhla: La nouvelle aérogare fin prête

Par L'Economiste | Edition N°:3255 Le 15/04/2010 | Partager

. Elle sera inaugurée bientôt. Un investissement de 140 millions de DHBONNE nouvelle pour la destination Dakhla. Une deuxième aérogare à l’aéroport international de Dakhla sera bientôt inaugurée. Sa construction est totalement achevée après 30 mois de travaux. Entrant dans le cadre d’un projet de plus de 140 millions de DH, la nouvelle structure offrira une capacité d’accueil de 300.000 passagers par an. L’Office national des aéroports (ONDA), maître d’ouvrage du projet, veut, en effet, accompagner l’évolution croissante du nombre de passagers et améliorer le contrôle de la navigation aérienne.Construite sur une superficie de 2.300 m2, la nouvelle zone terminale est située à un kilomètre de l’aérogare actuelle. Cette dernière ne s’étend que sur quelque 686 m2 avec une capacité d’accueil annuelle ne dépassant pas 55.000 passagers.«Le projet a été original dans son approche conceptuelle», indique Abdou Lahlou, architecte en charge de la conception de la nouvelle aérogare de Dakhla. «Le batiment regroupe toutes les activités d’un aéroport classique, et pourrait abriter deux free shop et un salon VIP», ajoute-t-il.Parmi les contraintes survenues pendant les études, les architectes ont relevé l’environnement esthétique et climatique de la ville. La phase de conception a, d’ailleurs, nécessité plus de quatre mois. Il fallait, donc, prendre en considération les risques et tempêtes d’ensablement, ainsi que la force des vents. D’une manière générale, «la nouvelle aérogare de Dakhla baptisée «Kasbah» se présente sous une forme géométrique assez simple marquée par une symétrie pure», souligne Lahlou. Les matériaux utilisés sont associés à une conception inspirée de l’artisanat marocain. Aussi, une attention particulière a été portée à l’utilisation du zellige et du granit. Des coupoles de lustres ainsi qu’un faux plafond en staff traditionnel ont été réalisés. «Nous avons adopté une architecture épurée qui se dégage clairement à travers la façade», tient à préciser l’architecte. «L’utilisation du verre ainsi que les percées visuelles de la façade dégagent une image architecturale à la fois traditionnelle et relookée qui s’approche de l’aspect contemporain», renchérit-il. Il fallait, ainsi, ajouter à ce projet une touche artisanale sans tomber dans l’excès et éviter surtout la profusion de couleurs, afin de mettre en valeur le rouge ocre de la façade.La nouvelle aérogare a été réalisée en même temps qu’une tour de contrôle (585 m2) de 5 étages et de 19 mètres de hauteur ainsi que des locaux techniques (725 m2). Une superficie de 5.850 m2 a été réservée à la réalisation d’un parking automobile de 300 places. Le projet prévoit, également, le renforcement de la piste d’envol, de la bretelle centrale, du parking avion ainsi que d’autres équipements aéroportuaires.L’aéroport actuel de Dakhla est situé dans le périmètre urbain. Il dispose d’une piste d’envol de 3.000 mètres, avec un taxiway parallèle et quatre bretelles, en plus de moyens de radiocommunication et de radionavigation, d’installations électriques et d’une station météorologique automatique.Bouchra SABIB

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc