×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Marrakech prépare son schéma directeur

Par L'Economiste | Edition N°:3255 Le 15/04/2010 | Partager

. 20 mois pour le finaliser. Vers une extension du périmètre urbainÇA y est. L’équipe retenue pour la réalisation du Schéma directeur d’aménagement urbain (SDAU) du Grand Marrakech a démarré son travail. Elle a 20 mois pour le livrer. Mais d’ici fin mai, elle devra finaliser le diagnostic. L’équipe qui est en charge de doter la région de Marrakech de documents urbanistiques comprend le cabinet d’architecture Kilo marocain (chef de file) associé au cabinet d’environnement SCE et l’Agence urbaine de Paris (APUR). Mémoris, une société française, fait partie de ce consortium. Elle se chargera de constituer des Systèmes d’information dans les domaines de l’aménagement du territoire. Ce consortium qui se penche désormais sur le devenir en termes d’aménagement de Marrakech sera épaulé par une autre équipe de l’Agence urbaine, dédiée à ce projet. L’ensemble des intervenants a tenu une réunion de travail et de présentation des objectifs, présidée par le wali de la région en présence des professionnels et des élus. C’est que, sans volonté politique d’abord et celle des autorités locales, ce schéma directeur ne pourra pas voir le jour. Les élus en sont conscients. Fatima Zahra Mansouri, mairesse de la ville, a inscrit d’ailleurs ce volet parmi les priorités de ce premier mandat (cf. www.leconomiste.com). Le SDAU du Grand Marrakech est aujourd’hui une nécessité, estime de son côté Jalil Cherkaoui, directeur de l’Agence urbaine de Marrakech. C’est le seul moyen de réguler l’anarchie dans laquelle baigne la ville. Rappelons que celle-ci opère depuis plusieurs années au gré des dérogations. A tel point que la dérogation est devenue la règle, dixit la mairesse de Marrakech. De fait, ce schéma devra doter d’abord Marrakech et ensuite ses régions de documents urbanistiques de référence sur une période dépassant les 20 ans. Il devra aussi délimiter, à l’intérieur du Grand Marrakech, le périmètre d’aménagement prévisionnel de la ville, correspondant au futur périmètre urbain. Car il est question d’une extension du périmètre urbain. Pour Adil Bouhaja, président des promoteurs immobiliers de Marrakech, il faudra auparavant prendre en compte l’existant à l’instar de la ville de Tamansourt ou encore Mhamid. «Si extension devait se faire, elle devra être graduelle», recommande-t-il. Techniquement, les études du SDAU et du plan d’aménagement se dérouleront sur une aire d’étude grossièrement limitée par un rayon de 20 km du centre-ville actuel, fait savoir l’Agence urbaine. Cette aire comprend deux couronnes de petits centres et chefs-lieux de communes. L’idée est que tout en installant une vision 2030 pour la ville et les espaces adjacents, le SDAU devra anticiper le développement et les besoins d’une ville de la taille de Marrakech tout en préservant les générations futures.De notre correspondante, Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc