×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Les centres d’appels préparent leur salon

Par L'Economiste | Edition N°:3255 Le 15/04/2010 | Partager

. Plus de 50 entreprises au Siccam, les 12 et 13 mai à Casablanca . Un projet de code de déontologie pour la 7e édition Le boom des centres d’appels se poursuit. Ce secteur, en plein essor, compte 430 centres dont 220 réellement actifs. Aujourd’hui, plus de 3.000 nouvelles positions sont déjà en cours de création dans sept régions du Royaume. En dépit de la crise qu’a connue le monde en 2009, l’activité n’a pas été fortement impactée. «Le Maroc reste toujours la destination privilégiée de l’offshoring», indique Mohamed El Ouahdoudi, directeur général de Maghreb Centres de contacts et organisateur du Salon international des centres de contacts et d’appels au Maroc (Siccam). Les perspectives de ce secteur seront abordées lors de cette 7e édition qui se tiendra les 12 et 13 mai à Casablanca. Les organisateurs tablent sur plus de 1.000 visiteurs professionnels. «Le taux de renouvellement des exposants est de plus de 80%», est-il indiqué. Aussi, près de 50 exposants devraient participer à ce salon. Cette année, les initiateurs envisagent de faire signer un projet de code de déontologie du secteur. «Au-delà des labels, l’objectif de ce code est d’aider les organisateurs à se professionnaliser, de placer le client final au centre des préoccupations et de respecter l’ensemble des lois visant à protéger la vie privée et les données personnelles», souligne El Ouahdoudi. Le projet a été réalisé par l’Association des centres d’appels et de services informatiques offshore du Maroc (Acasiom) et adopté par l’ensemble de ses adhérents. Par ailleurs, le salon sera marqué par l’élaboration du septième répertoire de l’offshoring qui sera édité à plus de 10.000 exemplaires et mis en ligne sur le site www.siccam.com dès l’ouverture du salon. Panorama complet des acteurs du marché, ce guide permettra aux visiteurs et professionnels du secteur de disposer d’un outil de contacts, de communication et d’affaires, est-il indiqué. L’accent sera également mis sur le recrutement des personnes à besoins spécifiques et sur l’introduction de nouvelles méthodes et produits permettant de faire avancer le secteur. D’autre part, et afin de stimuler l’esprit d’émulation entre les régions et d’améliorer leur attractivité, un trophée récompensera la meilleure démarche d’accompagnement des centres d’appels. Outre les conférences et ateliers, deux soirées sont aussi programmées. La première sera animée par Nouzha Skalli, ministre du Développement social, de la Famille et de la Solidarité. Elle sera l’occasion d’établir un bilan des actions sociales dans le secteur. La deuxième soirée du Siccam sera animée par des talents opérant dans les centres d’appels.Bouchra SABIB

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc