×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Travail

Par L'Economiste| Edition N°:3925 Le 10/12/2012 | Partager

Une majorité timorée qui manque d’assurance, une opposition au verbe hargneux, qui glisse parfois dans la démagogie... Le Parlement a offert un spectacle affligeant ces derniers jours, donnant l’impression que les députés et les politiques s’amusent... Quel crédit accorder aux argumentaires lorsqu’ils  se résument  à quelques phrases vociférées pour couper la parole à celui qui se trouve en face, ou à faire de la démagogie fiscale en stigmatisant les grandes entreprises ? Il faut bien évidemment être vigilant par rapport à la qualité de la productivité au sein de l’hémicycle, même si la deuxième chambre est particulièrement mal lotie. Les députés ne doivent s’interdire aucun débat. On le sait,  les échanges entre exécutif et législateur peuvent influer durablement sur les comportements politiques. Ils contribuent lorsqu’ils sont bien menés à renforcer l’éveil civique et économique.
Des commissions parlementaires ont réalisé un travail remarquable au cours de ces dernières années et soulevé bien des poussières sous les tapis…Lorsque l’ex-député usfpeiste Hariri s’est intéressé à la question du prix du médicament par exemple, il en a résulté une jurisprudence qui a permis à la fois de corriger  des bugs de l’industrie pharmaceutique, réajuster les procédures d’autorisations de mise sur le marché et surtout mis un peu plus de lumière sur ce secteur qui s’abritait jusque-là derrière un paravent scientifique et technocratique. C’est ce genre de missions qui valorise le travail parlementaire. Il consiste à moins investir dans les batailles de clans, et plus  dans le travail de fonds.

Mohamed Benabid

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse abonnement@leconomiste.com pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc