×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Archives prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière Membres de L'Economiste Qui sommes-nous

L'Edito

Kidnapping

Par L'Economiste| Edition N°:913 Le 11/12/2000 | Partager

Nous regrettons profondément et condamnons l'interdiction des hebdomadaires Assahifa, Le Journal et Demain. Il s'agit là d'un principe: l'interdiction d'un média menace l'ensemble des autres médias.En revanche, nous ne pouvons nous solidariser des comportements de MM. Boubker Jamaï, Ali Amar et Ali Lamrabet.Ces trois personnes se sont livrées à plusieurs reprises à des kidnappings de valeurs: des dettes impayées deviennent sous leur plume une "bataille pour la liberté d'expression", l'exploitation à des fins d'influence de faits anciens plus ou moins prouvés devient "un devoir de mémoire", le respect dont est entouré le nom du père et du grand père devient le droit d'échapper à la règle commune, la sanction d'un faux et usage de faux en écriture bancaire devient un acharnement anti-jeune, l'aide et le soutien de la profession deviennent le tribut obligatoirement dû à leur infaillibilité intellectuelle... L'adhésion de la société marocaine à des valeurs universelles est une obligation. C'est un champ nouveau dans lequel entrent le Maroc et les Marocains. Ni l'éducation familiale, ni celle de l'école n'ont préparé cette révolution des idées et des comportements. Les expériences étrangères donnent des référents, mais le risque d'y confondre la forme et le fond n'est pas négligeable tant qu'il n'y a pas de réappropriation locale de ces valeurs universelles. C'est beaucoup de temps, d'énergie, d'efforts perdus lorsque ces valeurs nouvelles à installer sont dévoyées de leur sens pour être utilisées à des fins affairistes ou de domination.Si l'erreur et le tâtonnement sont normaux, en revanche l'obstination dans l'erreur et ce, en utilisant les moyens modernes de communication, ceux qui, justement, sont les plus exigeants en matière de valeurs, ne peut que susciter une inquiétude légitime.Abdelmounaïm DILAMI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse abonnement@leconomiste.com pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc