×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Double tranchant

Par L'Economiste| Edition N°:1844 Le 01/09/2004 | Partager

C’est parti! Pendant vingt jours, plus de 50.000 agents recenseurs sillonneront le pays, du nord au sud, jusque dans les coins les plus reculés. Objectif: collecter les nouvelles données sur les conditions de vie, d’habitat, la nature des activités… de nos concitoyens. Une opération nécessaire pour évaluer les besoins et orienter les réformes et les politiques à mener dans différents domaines. Cette radioscopie précise de la santé, de l’habitat, de l’emploi ou encore du développement rural, est vitale. Cependant, des résistances peuvent surgir tout au long du déroulement de l’opération. Pour les contourner, il faudra mobiliser tous les moyens et rassurer la population. Les informations collectées par les recenseurs seront confidentielles. Une campagne de pub viendra relayer la précédente. Les mosquées ont été aussi associées. Elles ont consacré le prêche du vendredi dernier à la nécessaire réussite du recensement. L’objectif est de sensibiliser les fidèles à participer massivement à cette action citoyenne. Curieusement, les partis politiques et autres syndicats sont restés silencieux. Pourtant, le recensement est un enjeu capital pour leur mise à niveau. Ainsi, la classe politique pourra disposer de données précises pour élaborer des programmes concrets. A l’échelle locale, les élus auront toute latitude de mettre au point des plans d’action. Seulement, cet avantage est à double tranchant: les citoyens auront accès aux informations sur leur commune, seront à même de comparer. En somme, ils pourront évaluer et contrôler l’action de leurs élus. Sous cet angle, le recensement ne peut être qu’un outil d’appui à une plus grande démocratisation. C’est peut-être cela qui fait peur.Mohamed CHAOUI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc