×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Deux vitesses

Par L'Economiste| Edition N°:1784 Le 07/06/2004 | Partager

Il y a comme un goût d’inachevé. Le jour J est arrivé pour le code du travail mais les textes d’application ne sont pas prêts. Résultat: une partie de la nouvelle loi s’appliquera dès demain mardi 8 juin, l’autre quand les textes seront publiés au Bulletin officiel.Décidément, nous sommes les champions des systèmes à deux vitesses. Avions-nous besoin de rallonger la liste des dysfonctionnements, nous qui voulons construire des usines, créer de la richesse et des emplois? Voilà, les investisseurs ont maintenant une donnée de plus à mettre dans la balance avant de prendre leurs décisions.Nous ne vivons pas en vase clos. Nous ne le dirons jamais assez. De l’étranger, les opérateurs nous observent. Ils jaugent notre capacité à moderniser l’environnement des affaires. Un faux pas et leur argent ira ailleurs! Ne laissons pas filer les opportunités par notre nonchalance.Multiplier les déceptions est un exercice périlleux. Beaucoup d’espoir a été mis dans ce code qui doit révolutionner les relations au travail. Pour s’être fait attendre plus de vingt ans, l’idéal aurait été de le livrer bien ficelé et “prêt-à-l’emploi”.Etait-ce trop demander aux partenaires sociaux? Ils avaient huit mois pour boucler leurs travaux. Mais vu la cadence, il était évident qu’ils n’allaient pas tenir les délais même si le discours politique voulait faire croire le contraire. Le sprint du mois de mai devait renverser la vapeur. Il n’en fut rien. Qui est responsable? Là n’est peut-être pas la question (quoique…).Les textes d’application ne sont pas encore au point, c’est un fait. Maintenant, il s’agit d’être plus ferme sur le timing. On n’est pas près d’attendre… 20 ans. Nul n’est censé ignorer ses… engagements.Hakima EL MARIKY

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc