×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Corruption

Par L'Economiste| Edition N°:2413 Le 01/12/2006 | Partager

On n’y croyait pas et pourtant ils l’ont fait. Sincèrement, qui d’entre nous aurait parié que le ministère de l’Intérieur et celui de la Justice allaient vraiment et avec sérieux s’en prendre aux politiciens acheteurs de voix? Pas grand monde sans doute. En effet, pendant de si longues années, on nous a promis “la plus extrême sévérité” et, chaque fois, il y avait toujours quelques bonnes raisons de ne rien faire!Donc ils l’ont fait et dans ce domaine, qu’est-ce qui compte? A l’échelle de la communauté, ce n’est pas la sanction des ripoux qui compte; c’est la dissuasion envers ceux qui pourraient se laisser tenter.La gestion d’une société n’est en effet pas la gestion d’une famille. L’objectif n’est pas de punir tous les enfants qui ont chipé un bonbon. L’objectif est de protéger les citoyens contre la corruption. C’est pourquoi la meilleure protection n’est autre que la dissuasion. Il y a toujours trois catégories de personnes: une petite minorité qui essaie constamment de tourner la loi; à l’autre bout, une autre petite minorité qui restera toujours sur le bon chemin, quoi qu’il lui en coûte. Entre les deux, toute la gamme des hésitants, de ceux qui agiront en fonction des opportunités et des risques.Si le risque d’être pris est réel, alors un très grand nombre d’hésitants restera du bon côté de la loi. Ainsi la société sera-t-elle protégée du mieux possible. Certes, on le reconnaîtra volontiers, ce jeu n’est pas satisfaisant. Il ne satisfait ni le voyeurisme, ni l’esprit de vengeance, ni la démagogie politicienne… On ne fera pas de brillante carrière de Zoro avec cette manière d’agir.Certes, ce n’est pas très moral de faire ainsi “la part du feu”, mais c’est la seule façon efficace d’agir pour le bien de la communauté.Tout autre manière de procéder, particulièrement en matière de corruption, serait gaspiller son temps, sa salive, son argent et sa crédibilité.Nadia SALAH

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse abonnement@leconomiste.com pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc