×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Zone euro
Coup d’arrêt pour la croissance au 4e trimestre

Par L'Economiste | Edition N°:3250 Le 08/04/2010 | Partager

. Après une augmentation du PIB de 0,4% au 3e trimestreL’activité dans la zone euro a stagné au 4e trimestre, selon des chiffres révisés à la baisse hier Mercredi, illustrant les difficultés de l’économie européenne à la fin de l’année dernière même si la situation devrait s’être redressée début 2010, soulignent les économistes.L’office européen des statistiques Eurostat a revu à la baisse ses deux précédentes estimations pour le produit intérieur brut (PIB) de la zone euro. Il tablait jusqu’à présent sur une croissance de 0,1% au 4e trimestre, déjà en net ralentissement après une augmentation du PIB de 0,4% au 3e trimestre, où la zone euro était sortie de la récession. «La révision en baisse des chiffres du PIB au 4e trimestre dans la zone euro sert de piqûre de rappel de la fragilité de la reprise» économique, a souligné Jennifer McKeown, de Capital Economics. Ces chiffres «mettent en évidence que la région connaît toujours des conditions économiques et financières très difficiles», a commenté de son côté Howard Archer, économiste chez IHS Global Insight. Dans le détail, les exportations ont progressé de 1,9% au 4e trimestre, moins vite qu’au 3e trimestre (+2,9%). La hausse des importations a également ralenti, à +1,3% après également +2,9% au 3e trimestre. Les investissements pour leur part ont baissé davantage (-1,3% après -0,9% au 3e trimestre). C’est un recul plus fort que prévu par Eurostat, qui donnait jusqu’ici une baisse de 0,8% sur le trimestre. La consommation des ménages est restée inchangée (après -0,1% au 3e trimestre).Cependant, les signes de redressement de la situation début 2010 se sont multipliés dernièrement, laissant espérer une croissance encourageante au 1er trimestre. «L’indice PMI composite final pour la zone euro de mars suggère que, malgré les retards engendrés par les mauvaises conditions climatiques dont ont souffert certaines régions, il est probable» que la croissance «se situera aux alentours de 0,4%-0,5% pour le premier trimestre» 2010, a estimé Chris Williamson, économiste chez Markit.I. B.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc