×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Transit MRE: Le transporteur IMTC exclu de l’interchangeabilité des billets

Par L'Economiste | Edition N°:1027 Le 29/05/2001 | Partager

De notre correspondant à Tanger, Ali ABJIOU. L’Odep compte aménager 16.000 m2 d’aires de stationnementAlors que les premières voitures des Marocains résidents à l’étranger arrivent à Tanger, la commission chargée du transit finalise les préparatifs de l’opération accueil. Une réunion au siège de la wilaya de la ville vendredi dernier a connu la participation de tous les intervenants (autorités locales, élus, sûreté nationale, douane, services portuaires, transporteurs maritimes...). Plusieurs questions ont été abordées. L’Odep compte aménager près de 16.000 m2 d’aires de stationnement, dont une grande partie à l’ombre. La superficie a augmenté de 6.000 m2 par rapport à l’année dernière. Cet espace permet d’accueillir plus de 3.000 véhicules en attente d’embarquement. Les Services centraux de l’Odep vont mettre en place de nouvelles passerelles cet été afin de rendre le trafic plus fluide. Mais, les travaux sont encore en cours et l’entrée en fonctionnement de ces passerelles ne pourra se faire que vers fin août. Ceci servira au moins lors de l’opération départ des MRE. A noter que les passerelles d’accès aux bateaux constituent l’un des problèmes majeurs au port de Tanger. Déjà l’année dernière, elles ont été à l’origine de deux accidents dont ont été victimes des passagers. Ce qui est mis en cause, leur faible capacité à supporter le poids de plusieurs personnes avec leurs bagages. D’autant plus que les passagers sont acculés à ne pas remettre leurs bagages dans les cars après inspection. Une pratique jugée “inhumaine” par un responsable local. Aucune solution n’a été trouvée lors de la réunion préparatoire du vendredi dernier. Il a été alors décidé de se pencher sur la question dans une commission spécialisée. Pour leur part, la police et la douane comptent alléger la procédure en permettant aux passagers de remettre leurs bagages dans le car après inspection. Côté transporteurs, le combat d’IMTC pour se frayer avec les autres armateurs du détroit se poursuit (cf. www.leconomiste.com). Rappelons que le transporteur marocain avait peiné l’année dernière avant que son navire Atlas ne soit admis pour effectuer la traversée. Mais IMTC doit encore batailler pour faire admettre l’interchangeabilité de ses billets avec les membres du Pool (groupement des transporteurs opérant sur la ligne Tanger-Algésiras). Ce système permet en effet de faciliter la fluidité du trafic car les passagers pourront voyager à bord du premier navire disponible, sans se soucier de la compagnie émettrice du billet.Jusqu’à maintenant, et après maintes correspondances, IMTC n’a pas encore obtenu de réponse de la part des membres du Pool. Ce dernier a été représenté lors de la réunion par la compagnie Comarit. Il a demandé un délai supplémentaire pour concerter avec les différents membres. Ceci risque encore de retarder les choses alors qu’IMTC ne veut pas rater ce rendez-vous important, à savoir le démarrage effectif de l’opération accueil le 15 juin prochain.


. Tanger-Tétouan. Protestation contre le manque de sécuritéPlusieurs formations politiques, syndicales et des droits de l’homme, ainsi que des organisations non gouvernementales (ONG) ont observé récemment un sit-in devant le siège de la wilaya de Tétouan. Les grévistes protestent contre “la détérioration de la situation sécuritaire dans cette ville, notamment dans certaines zones”. Selon M. Abdenasser Kasri, secrétaire général du Barreau de Tétouan, le nombre des agents de sécurité ne répond pas aux besoins de la population, qui a enregistré une importante croissance.. Festival international de musiqueL’Institut français de Tanger-Tétouan organisera du 1er au 14 juin 2001 un festival de musiques traditionnelles intitulé “Les nuits de la Méditerranée”. Le festival se décline en un colloque, quatre soirées de concerts et des résidences d’artistes. Le colloque aura lieu à l’Institut supérieur international de tourisme à Tanger.. Marrakech. Rencontre sur l’intégration de la femme au développement“Vers une approche régionale pour l’intégration de la femme au développement”, tel est le thème de la journée régionale qui se tient aujourd’hui mardi 29 mai au Village de l’électricien (Targa) à Marrakech. Cette manifestation est organisée par le Ministère chargé de la Condition de la Femme, de la Protection de la Famille et de l’Enfance et l’Intégration des Handicapés, en collaboration avec la wilaya de la même ville et la région de Marrakech-Tensift-Al Haouz. Parmi les objectifs de la journée: identifier les axes d’une stratégie régionale dans le domaine de l’intégration de la femme au développement et les besoins des acteurs régionaux oeuvrant dans le domaine du développement social.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc