×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
International

Tourisme: Les Chinois arrivent en masse en Europe

Par L'Economiste | Edition N°:1844 Le 01/09/2004 | Partager

. Un système de garanties pour éviter les transits clandestinsBeaucoup de voyages en groupe affichent complet pour l’ouverture officielle, aujourd’hui mercredi, de 27 pays européens aux touristes chinois, qui paieront aux alentours de 1.500 euros pour découvrir un grand nombre de pays en un minimum de temps. Compte tenu de la période, les premiers à partir seront surtout des personnes âgées. Le résultat dépasse les prévisions, selon les responsables. “L’ouverture au tourisme va attirer de nouveaux clients qui n’avaient pas jusqu’ici envisagé la possibilité de se rendre en Europe”, selon Lü, responsable d’une agence de voyages. Si l’accord de “destination autorisée”, finalisé en juillet entre l’Union européenne et la Chine, va rendre plus facile l’obtention du visa, les touristes chinois devront toutefois présenter une lettre de garantie de leur employeur et faire un versement de 50.000 yuans (environ 5.000 euros) qui ne leur sera rendu qu’à leur retour en Chine. Et ce afin d’éviter l’émigration clandestine. Avec des voyages d’un coût compris entre un peu plus de 10.000 yuans (1.000 euros) pour une semaine et deux pays, le Vieux Continent reste encore hors de portée pour le plus grand nombre des Chinois. L’Europe pour sa part, se prépare à accueillire, cette nouvelle génération de voyageurs. La France, l’Italie et la Suisse, entre autres, sont fin prêtes pour ce qui sera, espèrent-elles, un boom pour les hôtels, restaurants et commerces. “Pour l’Italie, c’est une opportunité historique unique”, a déclaré le ministre italien du Commerce extérieur, Adolfo Urso. “Les Chinois pourraient amplement compenser la réduction du flux de touristes allemands et dépasser le nombre déjà consistant de Japonais, environ deux millions par an, qui visitent l’Italie”, a-t-il ajouté. Le Musée du Louvre, qui recevra jeudi le groupe inaugural en grande pompe, a formé des personnels d’accueil et édite déjà depuis 2001 des plans en chinois, tandis que la Tour Eiffel, le monument le plus visité au monde, va dérouler le tapis rouge. (AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc