×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Logiciel maison, numérisation à la Conservation Foncière

Par L'Economiste | Edition N°:402 Le 17/12/1998 | Partager

Après de longues années de discrétion, la Conservation Foncière sort sur scène et communique avec ses clients. "Transparence, fiabilité et rapidité" sont les objectifs de cette modernisation.


Des guichets, des ordinateurs qui crépitent, des affiches partout... L'architecture du nouveau site-pilote de Hay Riad ressemble à une agence bancaire. La ressemblance n'est pas fortuite. L'ACFCC (Administration de la Conservation Foncière, du Cadastre et de la Cartographie) a finalement adopté l'approche marketing des entreprises financières avec lesquelles elle entre en contact. Comme toute agence bancaire, la Conservation veut vendre ses services et satisfaire ses clients. Pour ceci, "il faut généraliser la transparence" , insiste M. Hassar, directeur général de l'ACFCC. "Transparence, fiabilité et rapidité" sont les repères de cette modernisation.

Le changement semble privilégier l'ACFCC sur les autres Directions du Ministère de l'Agriculture. Ce dernier a lancé une campagne de communication pour moderniser ses services. Génératrice de 580 millions de DH dont 200 millions sont prélevés par le Trésor Public, l'ACFCC a un poids financier qui lui confère un rôle de "vedette" du Ministère. "C'est pourquoi il était important de commencer par là", explique M. Hassar.
Les premiers jalons de cette modernisation ont été posés au Centre Riad, premier site informatisé de l'ACFCC. La Conservation vient de lancer en effet son logiciel de gestion (LOGICF). Conçu en arabe par la Division de l'Informatique, le logiciel se propose de combattre la lenteur des procédures d'immatriculation. Il assure le suivi chronologique des étapes de cette procédure et des opérations sur titres depuis le dépôt de la demande jusqu'à la délivrance du titre foncier.

Normalisation


Il permet aussi de connaître en temps réel l'état d'avancement des opérations sur les dossiers fonciers.
L'informatisation touche également le Cadastre, l'objectif étant d'établir un plan cadastral informatisé. En collaboration avec le Ministère de l'Aménagement du Territoire et celui de l'Habitat, ce service est en train d'éditer la carte numérique du Maroc. L'actualisation de la carte manuelle menait sur des années. La numérisation va assurer cette actualisation en l'espace de quelques heures. Le Cadastre n'a cependant pas pensé à la conservation de ses droits d'auteur en cas de piratage de données.
Le projet a été entièrement financé par l'ACFCC. 21 millions de DH ont été déboursés cette année par la Direction dont 12 millions pour la Conservation et 9 millions pour le Cadastre.
En assurant l'informatisation de ses services, l'ACFCC s'est engagée également à établir des codes de normalisation. La Direction a saisi le Premier ministre pour la constitution d'un comité sur "le système de l'information géographique". "Il faut que les professionnels d'informatique s'associent à nous pour mettre en place une norme qualité dans un délai de six mois", souhaite M. Hassar.
Autres actions de la Direction: l'installation d'une cellule de conseil pour les clients. Le bureau de Hay Riad est le premier service à se doter d'un bureau de conseil pour les notaires. La Conservation va aussi établir un numéro vert pour faciliter la consultation à distance.

Nadia LAMLILI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc