×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Aluminium du Maroc: Du terrain à rattraper

Par L'Economiste | Edition N°:402 Le 17/12/1998 | Partager

Le parcours d'Aluminium du Maroc en bourse ne reflète pas les résultats de la société à fin septembre 98. Les comptes sont en bonne santé, tandis que le titre cherche encore le déclic.


Aluminium du Maroc se porte bien. C'est ce qui ressort des chiffres communiqués par le producteur marocain de profilés. Ses ventes locales ont augmenté de 24%, passant à 2.163 tonnes à fin novembre 98 contre 1.744 un an auparavant. Selon les responsables, «le marché continue à privilégier l'approvisionnement local». La réorganisation du service commercial de la société tangéroise semble donner ses fruits. Parallèlement, l'activité à l'export a plus que doublé pour la même période enregistrant une performance de 117,3%. Elle est ainsi passée de 300 à 652 tonnes. Au moment de son introduction en bourse, Aluminium du Maroc avait annoncé le lancement d'un plan d'investissement d'une cinquantaine de millions de DH en vue d'améliorer la qualité du produit et atteindre une capacité annuelle de production et de commercialisation de près de 6.000 tonnes d'ici 2002. D'ailleurs, le recours au marché financier devait financer une partie importante de ce plan. A l'occasion de l'OPV, la Direction d'Aluminium du Maroc et sa banque d'affaires, Attijari Finances Corp, avaient tablé sur un résultat net de 26 millions de DH, un chiffre d'affaires de 140 millions et 3.000 tonnes de ventes pour 1998. A moins d'un mois de la fin d'année, le Conseil d'Administration, réuni le 7 décembre, affirme que «les prévisions annoncées pour 1998 seront dépassées». A fin septembre, les comptes affichent un résultat d'exploitation d'un peu plus de 22 millions de DH, en progression de 27,5% en glissement annuel. Le résultat net, lui, s'est établi à 19,7 millions de DH contre 15,6 millions pour la même période de l'année dernière. «L'évolution des résultats est satisfaisante et reflète l'amélioration significative des niveaux d'activité et de la maîtrise de la structure des coûts», est-il souligné En bourse, le comportement du titre ne reflète pas vraiment les résultats annoncés. Dans une étude réalisée par Casablanca Finance Group (CFG), les analystes pensent que le titre devrait sous-performer le marché au cours des mois prochains. Une observation de la valeur depuis sa cotation en bourse le 27 octobre dernier jusqu'au 20 novembre dégage une contre-performance de 9,1%. A la fin de cette période, Aluminium du Maroc traitait à un cours de 323 DH et un Per 98 estimé à 10,9. Rappelons qu'elle a été introduite à un cours de 355 DH et qu'elle en a perdu 14 seulement deux jours après. Depuis, la valeur n'a réussi à atteindre ce seuil qu'une seule fois, le 5 novembre.
Selon la société de bourse, «à court terme, considérant la nature cyclique de la société et l'incertitude relative à la nouvelle stratégie déployée, le titre devrait traiter avec une décote de 30 à 40% par rapport au marché». CFG conseille donc de sous-pondérer le titre.

Hanaâ FOULANI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc