×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Les réformes fiscales moteurs de la croissance

Par L'Economiste | Edition N°:3422 Le 13/12/2010 | Partager

. Une étude de l’OCDE réaffirme la corrélation. Des pistes pour éviter les distorsionsLES gouvernements s’efforcent d’assainir leurs finances et recherchent un juste équilibre approprié entre réduction des dépenses et accroissement des recettes. Selon le document de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) intitulé «Tax Policy Reform and Fiscal Consolidation», pour que les systèmes fiscaux permettent de maintenir une croissance économique durable, il faut que les gouvernements prennent les bonnes décisions quant aux moyens de prélever des recettes fiscales supplémentaires. Beaucoup de gouvernements doivent faire face à des niveaux de déficits et d’endettement sans précédent. Les dépenses publiques ont augmenté et les moyens de les financer ont diminué suite à la chute des recettes publiques de plus de 10% dans certains pays.Les impôts peuvent dissuader de travailler, d’investir et d’innover et exercer par conséquent des effets défavorables sur la croissance économique et les conditions de vie. Cependant, il est possible de réduire ces distorsions, selon l’OCDE:- en modifiant la structure fiscale d’ensemble afin de prélever davantage de recettes au moyen d’impôts sur la consommation et sur les biens immobiliers résidentiels, tout en diminuant la part des impôts sur le revenu des personnes physiques et sur les bénéfices des sociétés;- en élargissant les bases d’imposition pour permettre de maintenir les taux à un niveau aussi bas que possible;- en instaurant un système de fiscalité «verte», qui jouerait un rôle essentiel dans le cadre d’une stratégie de croissance verte, en permettant d’atteindre des objectifs environnementaux tandis que les recettes supplémentaires ainsi générées pourraient faciliter des réformes fiscales plus larges orientées vers la croissance;- en faisant en sorte que tous les citoyens paient leur juste part d’impôt, ce qui contribuerait à favoriser l’assainissement budgétaire. Les initiatives prises par l’OCDE pour mettre en échec l’indiscipline fiscale extraterritoriale rapportent des milliards d’euros sous forme de recettes fiscales supplémentaires. Ces arguments sont examinés dans deux études de politique fiscale. En effet, l’étude de politique fiscale N° 19 examine en détail les raisons des allègements fiscaux et mentionne des études de cas. De son côté, l’étude de politique fiscale N° 20 recommande des mesures à prendre pour que les impôts provoquent moins de distorsions et soient plus favorables à la croissance. F. Z. T.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc