×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Les menaces terroristes ternissent les célébrations de Noël

Par L'Economiste | Edition N°:1671 Le 26/12/2003 | Partager

. Les USA et leurs alliés en alerte maximaleCETTE année la célébration des fêtes de Noël a été ternie par la menace d'attentats terroristes. Les Etats-Unis ont relevé le niveau d'alerte sur leur territoire d'”élevé” à “très élevé” et sont sur les dents, tout comme la Grande-Bretagne, indéfectible allié de Washington dans sa “guerre contre le terrorisme”, ou la Pologne, l'Espagne et l'Italie. A Bagdad, la messe de minuit a été annulée pour la première fois cette année et remplacée par un office religieux mercredi dernier en raison du climat d'insécurité persistante. La capitale irakienne a été secouée mercredi soir et jeudi matin par des attaques à la roquette et au mortier pour le premier Noël de l'après-SaddamAu Vatican, le pape Jean Paul II a concélébré la 26e messe de Noël de son pontificat, priant pour la paix et dénonçant un monde troublé par “trop de sang, de violence et de conflits”. En Espagne, la police a déjoué un attentat à l'explosif de l'organisation séparatiste basque ETA qui devait avoir lieu mercredi après-midi dans une gare de Madrid. La mairie de Madrid avait auparavant déployé 500 policiers municipaux supplémentaires pour les fêtes de Noël, mais surtout pour lutter contre la délinquance. Déjà frappé dans ses intérêts le mois dernier par deux attentats-suicide à Istanbul, Londres redoute des attaques sur son territoire. Le chef de la police britannique, John Stevens, a appelé les Britanniques à être particulièrement vigilants pendant les fêtes, évoquant une menace terroriste accrue, alors que le niveau d'alerte se situe depuis la mi-novembre à “grave”, soit le deuxième niveau le plus élevé. Pour le réveillon du Nouvel an, 3.000 agents seront déployés dans le centre de Londres, où environ 100.000 personnes sont attendues. En Italie, les mesures de sécurité pour Noël concernent plus particulièrement les lieux de culte, et le Vatican fait l'objet d'une sécurité renforcée. Surveillance accrue également dans les villes où sont attendus d'importants rassemblements, notamment Florence ou Venise, où le ghetto juif est particulièrement surveillé. La France, considérant Noël comme “une période sensible”, a fait passer début décembre son dispositif antiterroriste au niveau deux sur une échelle de quatre et protège également son “espace aérien avec une alerte permanente des avions de chasse”, a indiqué la ministre de la Défense Michèle Alliot-Marie. Synthèse L'Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc