×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Concurrence: L'UE dialogue avec la Chine

Par L'Economiste | Edition N°:1652 Le 01/12/2003 | Partager

. Un mécanisme permanent de consultation mutuelle sera créé Le commissaire européen à la Concurrence, Mario Monti, a signé avec les autorités ministérielles chinoises une déclaration qui marque l'ouverture d'un dialogue entre l'Union européenne et la Chine en matière de concurrence. C'est ce qu'a annoncé la Commission européenne sur son site Internet. C'est la première fois que la Chine lance un tel dialogue. La cérémonie a eu lieu lors d'une visite du commissaire en Chine axée sur le rôle d'une politique de la concurrence dans une économie moderne et l'amélioration de la coopération entre la Chine et l'UE dans ce domaine. Ce dialogue vise à créer «un mécanisme permanent de consultation mutuelle ainsi qu'à renforcer l'assistance technique que l'UE peut apporter à la Chine afin de développer une politique de la concurrence forte», précise la commission. A cette occasion, Mario Monti a souligné: «La Chine est un partenaire stratégique pour l'Union européenne. Je suis donc heureux que nous puissions établir ce dialogue dans un domaine qui est crucial pour une gestion équilibrée de la mondialisation. La Commission a une longue tradition en la matière et est prête à partager cette expérience avec les autorités chinoises». Le gouvernement chinois a adopté cette année un projet de règlement sur le contrôle des fusions et acquisitions ainsi que sur le contrôle des prix qui contient également une interdiction des abus de positions dominantes. A noter que la position de l'UE vient, à l'opposé de la décision américaine, d'imposer des quotas sur l'importation de certains textiles chinois. Sur ce dossier épineux, Chris Patten, porte-parole du commissaire européen aux Relations extérieures, avait déclaré que l'UE examine attentivement ce que font les Etats-Unis. «A ma connaissance, il n'existe pas de tel plan (de la part de l'UE) pour l'instant». Synthèse L'Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc