×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Les services “secrets” espagnols frappés en Irak

Par L'Economiste | Edition N°:1652 Le 01/12/2003 | Partager

Sept agents secrets espagnols et deux Japonais ont été tués samedi en Irak. Les membres du Centre national de renseignement espagnol (CNI), qui roulaient à bord de deux voitures, ont été tués près de la ville de Suwaira, à 30 km au sud de Bagdad, dans une zone contrôlée par l'armée américaine. Cette attaque, perpétrée au lance-grenades RPG et aux fusils d'assaut Kalachnikov, est la plus sanglante contre les troupes espagnoles en Irak. L'Espagne, qui a soutenu les Etats-Unis dans leur guerre contre l'Irak, déplore au total le décès de dix militaires ou agents espagnols décédés depuis le début de l'occupation de l'Irak.Le même jour, deux Japonais ont été abattus dans une embuscade près de Tikrit, dans le nord de l'Irak, a annoncé le ministère japonais des Affaires étrangères. Ces diplomates étaient dans la région de Tikrit pour assister à une conférence sur la reconstruction du nord de l'Irak.Deux soldats américains ont été également tués et un autre a été blessé samedi dans une attaque à l'arme légère et à la roquette, près de la frontière syrienne, a indiqué dimanche un communiqué militaire américain. Les soldats du 3e régiment de cavalerie blindé sont tombés dans une embuscade sur l'autoroute à l'est de la ville de Husaybah, près de la frontière syrienne, a indiqué un communiqué du commandement régional basé dans la ville de Ramadi, à l'ouest de Bagdad. Ces attaques interviennent alors que le président Bush s'est efforcé dans son allocution radiodiffusée hebdomadaire samedi d'apaiser “l'inquiétude” des familles de militaires américains déployés en Irak, après un voyage-éclair à Bagdad. “De retour du front, je suis heureux d'annoncer que nos militaires sont forts, le moral est bon et nos hommes sont convaincus que nous allons vaincre”, a dit Bush dans une allocution enregistrée vendredi à son ranch de Crawford. A Bagdad, le commandant des forces américaines en Irak, le général Ricardo Sanchez, s'est aussi réjoui samedi “des deux dernières semaines fantastiques” en Irak qui ont vu, selon lui, les attaques contre les forces de la coalition baisser de 30%. Mais la presse américaine paraissait samedi plutôt sceptique. Selon le New York Times et le Washington Post, la visite du président Bush à Bagdad est un grand coup médiatique mais a, en même temps, révélé la triste réalité de la situation en Irak. (AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc