×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Vaccination anti-Covid: La logistique en cours de finalisation

Par Mohamed CHAOUI | Edition N°:5891 Le 25/11/2020 | Partager
L'opération se déroulera en deux modes: fixe et mobile
Des équipes se déplaceront dans les hôpitaux, usines, administrations, prisons....
2.888 stations au programme

C'est le sujet brûlant du moment: la vaccination anti-covid. Il a été au cœur de la séance des questions orales du lundi à la Chambre des représentants recevant le ministre de la Santé. Celui-ci a fait l’objet de tirs croisés de plusieurs groupes parlementaires de la majorité comme de l’opposition.

Pourtant, le nombre des nouvelles contaminations à la Covid-19 enregistre depuis quelques jours une tendance à la baisse. Cette éclaircie est amplifiée par les préparatifs de la campagne de vaccination de la Covid-19 qui sera bientôt lancée. Khalid Ait Taleb n’a pas donné une date précise pour le début de la vaccination. Par contre, il a dévoilé en partie l’état d’avancement de l’organisation de cette grande opération complexe.

«C’est une cause nationale et une affaire sensible qui concerne tous les Marocains. L’objectif est d’éviter la persistance de la hausse de la courbe des contaminations, particulièrement dans les cas les plus critiques qui causent souvent des décès», a souligné le ministre.

Une commission scientifique de haut niveau accompagne, depuis le début, le processus de préparation du futur vaccin. Avec l’initiative et l’implication personnelle du Roi, le Maroc a réussi à être dans une position avancée dans l’approvisionnement du vaccin contre la Covid-19. La sécurité, l’efficience et l’immunité du vaccin sont confirmées par les indicateurs positifs des expériences cliniques menées sur plusieurs volontaires marocains, a-t-il noté.

Le Souverain a donné ses instructions le 9 novembre en vue de donner le coup d’envoi d’une large opération nationale de vaccination contre la Covid-19 pour la première fois. Le but est d’assurer une couverture de la population pour immuniser contre le virus et endiguer sa propagation.

Parmi les mesures prises, la mise en place d’une stratégie nationale de vaccination qui englobe toutes les régions du pays et ciblant une grande partie de la population. Selon lui, le programme de vaccination sera généralisé à toute la population âgée de plus de 18 ans, soit 25 millions d’habitants, avant son extension.

Le calendrier de vaccination, qui devra durer 3 mois, donnera la priorité au personnel de la santé, aux autorités publiques, aux forces de l’ordre, à l’Education nationale, aux personnes âgées et à celles souffrant de maladies chroniques. Il s’agit d’assurer la santé publique et de réduire l’impact économique et social du virus, à travers la couverture au moins de 80% de la population de plus de 18 ans, avec un vaccin efficace. Immuniser la population à travers le vaccin est l’un des axes majeurs de la lutte contre la pandémie, ajoute-t-il. Pour le décliner, le programme prévoit la création de 2.888  stations de vaccination, en respectant les mesures de distanciation.

En pratique, la vaccination se fera selon deux modes. L’un, fixe, nécessite le déplacement des citoyens vers la station en question. L’autre sera mobile. Ainsi, selon un agenda déterminé à l’avance, des équipes de vaccination vont se rendre dans des sites identifiés comme les hôpitaux, les usines, les administrations publiques, les cités universitaires, les prisons,… A la veille du lancement de l’opération, les plans opérationnels et logistiques sont en cours de finalisation.

L’acquisition des moyens nécessaires pour les acheminer vers les provinces et la formation des équipes du terrain se poursuivent. Dans cette opération d’envergure, le ministère veut profiter des expériences passées en matière de programmes nationaux d’immunisation.  Ils avaient contribué à l’élimination de maladies infectieuses et mortelles, particulièrement au niveau des enfants depuis le début des années 60.

Quelques repères clés

vaccination-anti-covid-091.jpg

 (Ph. AFP)

  • 324.941 cas confirmés: le Maroc est à la 32e place mondiale en nombre des contaminations
  • 5.316 décès (un taux de létalité de 1,6%)
  • 270.457 guérisons (83,2%)
  • 30 laboratoires pratiquent les tests
  • 4 millions de tests réalisés
  • 3.000 lits de réanimation, avec un taux d’occupation de 36%

Mohamed CHAOUI

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc