×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

«Plus jamais»

Par L'Economiste| Edition N°:1818 Le 23/07/2004 | Partager

De petits esclaves sexuels pour une passe à 50 DH! De plus en plus nombreux, des enfants assouvissent l’appétit d’adultes malades et pervers. Et le phénomène de la prostitution infantile prend aujourd’hui une ampleur effrayante. Cette recrudescence vient d’être révélée par une enquête menée à Marrakech. Ils ont ainsi entre 9 et 15 ans, ces petits Marrakchis qui vendent leur corps pour quelques sous, un repas ou un tee-shirt tout neuf. Le développement du tourisme dans la ville a entraîné une explosion de ce fléau. Il aura fallu beaucoup de temps et de diplomatie aux enquêteurs pour mettre ces enfants en confiance et les faire parler. Les entretiens s’achevaient souvent par des sanglots… C’est dire toute leur détresse. Un véritable drame de société se joue aujourd’hui sous nos yeux à Marrakech, mais aussi dans d’autres villes, sans que cela ne soit pour autant médiatisé. A-t-on le droit de fermer les yeux et de se taire? Non et mille fois non! L’exploitation sexuelle est l’une des pires violations des droits de la personne, et la plus insoutenable. Un enfant vendu sexuellement est un enfant condamné à jamais.Aujourd’hui, le plus urgent à faire pour atteindre le “plus jamais ça”, c’est de mettre en place un véritable arsenal répressif, comme c’est le cas dans des pays occidentaux. En France, par exemple, la loi permet de poursuivre et de juger sur le territoire français, un Français accusé d’un acte sexuel, commis à l’étranger, sur un mineur de moins de quinze ans, contre rémunération, même si dans ce pays, ce délit n’est pas puni. Le Maroc devrait faire de même pour mettre fin à l’impunité de tels crimes: poursuivre les pédophiles, les réseaux qui s’organisent autour de cette prostitution… Mais il ne s’agira pas seulement de se donner bonne conscience. Marrakech et le pays tout entier ont d’autres atouts que de vendre celui-là!Meriem OUDGHIRI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse abonnement@leconomiste.com pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc