×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Zone euro: L’emploi se fait rare

Par L'Economiste | Edition N°:3415 Le 01/12/2010 | Partager

. En dépit de meilleures perspectives de croissance. Le taux de chômage a atteint 10,1% de la population active La Commission européenne est plus optimiste pour la croissance 2010, doublant son pronostic du printemps dernier. Mais cette embellie du PIB ne se traduira pas rapidement en emplois. En effet, la Commission évoque désormais une croissance de 1,7 % cette année, contre presque deux fois moins espéré au printemps dernier (0,9 %). Elle maintient son pronostic d'une progression du PIB de 1,5 % l'an prochain. A ce rythme, la zone euro retrouve sa croissance moyenne des années 1992-1996. On est loin toutefois des 2,8 % annuels et même 3 % atteints dans les années 1997-2001 ou en 2006. En 2012, la croissance de la zone euro devrait atteindre 1,8%. Parallèlement, l'indice du climat économique de la zone euro, un bon indicateur anticipant justement la progression du PIB, s'est élevé à 105,3 points en novembre dernier. Soit son niveau le plus haut depuis 3 ans.Côté emploi, le taux de chômage dans la zone euro a atteint 10,1% de la population active en octobre dernier, son plus haut niveau historique, selon des données publiées mardi dernier par l'office européen des statistiques Eurostat. Cela fait à présent huit mois que le chômage est au moins à 10%, son plus haut taux depuis la création de la zone euro en 1999. Eurostat a revu en baisse sa précédente estimation pour le mois de septembre, qui donnait déjà le chômage à 10,1%. En octobre 2009, le taux de chômage était de 9,9%. Au total 15.947 millions de personnes étaient sans emploi en octobre dans les 16 pays de la zone euro, soit 80.000 de plus que le mois précédent. Pour l'ensemble de l'Union européenne, le taux de chômage est resté stable en octobre par rapport à septembre, à 9,6% de la population active. Par contre le nombre de sans-emploi a augmenté de 84.000 personnes à 23,151 millions. Les taux de chômage les plus bas ont été enregistrés aux Pays-Bas (4,4%) et en Autriche (4,8%) et le plus élevé en Espagne (20,7%). Les deux premières économies de la zone euro, l'Allemagne et la France, affichent des taux de, respectivement, 6,7% et 9,8%. Par ailleurs, l'inflation est restée stable en novembre dans la zone euro, à 1,9% sur un an. Elle avait accéléré à 1,9% en octobre, après 1,8% en septembre. Dans l'ensemble, l'inflation n'a cessé d'accélérer dans la zone euro depuis un an, depuis que les prix à la consommation ont recommencé à augmenter en novembre 2009 après cinq mois de baisse. L'inflation reste toutefois pour l'instant sous la limite tolérée par la Banque centrale européenne, gardienne de la stabilité des prix, qui vise sur le moyen terme une inflation légèrement inférieure à 2%. Eurostat publiera son estimation définitive, pour le mois de novembre, le 16 décembre.J. T.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc