×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Réseau de sous-traitance arabe: Une mise en place laborieuse

Par L'Economiste | Edition N°:47 Le 01/10/1992 | Partager

Lentement un Réseau Arabe de Sous-Traitance et de Partenariat est en train de se mettre en place. C'est ce qui ressort des travaux de la 2ème session du Comité Directeur, tenue à Aman du 22 au 24 Septembre 1992.
"Nous avons insisté pour définir un programme et un calendrier bien clair et applicable", explique M. Benmoussa, Directeur de la Bourse Nationale de Sous-Traitance et de Partenariat. Les cinq pays membres du Réseau devraient en principe se mettre d'accord lors d'une réunion extraordinaire qu'ils ont prévue à Paris en Décembre prochain à l'occasion du MIDEST, le grand Salon de la sous-traitance. La mise en place de ce réseau est soutenue financièrement et techniquement par le PNUD et l'ONUDI. Il s'agit de faire communiquer entre elles les Bourses des cinq pays membres, la Jordanie, l'Egypte, la Tunisie, l'Algérie et le Maroc.
Avant le Réseau lui-même, les institutions ou cellules chargées des mises en relations d'affaires doivent acquérir une sorte de majorité, avec l'autonomie de gestion. M. Ben-moussa rappelle deux expériences manquées, la marocaine et l'égyptienne dans les années 80, où des services administratifs avaient en charge les mises en relation. L'autono-misation des Bourses apparaît comme le point de passage vers la création d'une Agence de Coordination du Réseau, pour laquelle précisément les membres doivent se retrouver à Paris, puis en Juin prochain à Alger pour la 3ème session de leur Comité. Conduite par M. Mossadek, Président de la Bourse et en charge du Secrétariat Général du Ministère de l'Industrie, du Commerce et de la Privatisation, la délégation marocaine a estimé que tant que ces termes de références n'étaient pas au point, il était prématuré de parler de mise en réseau des offres de partenariat. Apparemment les membres du Réseaux ne veulent pas céder aux usuelles envolées lyriques, avec lesquelles on ne fait pas grand-chose. "Une étude des besoins informatiques pour asseoir ce réseau va cependant être commandée", annonce M. Benmoussa et ce, après avoir un essai pour "échanger les informations et avoir vu l'ampleur et la forme des flux".

N. S.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc