×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Régionalisation: Déjà des écueils!

Par L'Economiste | Edition N°:3247 Le 05/04/2010 | Partager

. Rien à en attendre au cours des 5 premières années. Partage de pouvoir, déconcentration, élite régionale… Le débat sur la question de la régionalisation se poursuit. C’est au tour de la Fondation Abderrahim Bouabid de se pencher sur le sujet en organisant mercredi dernier une table ronde sur le thème «le projet de régionalisation: écueils et opportunités». La rencontre a été une occasion pour un échange croisé entre une pléiade d’universitaires et de praticiens de la chose locale. Pour commencer, deux interventions introductives figuraient au menu, et présentées par le géographe Mohamed Naciri et l’aménageur français Felix Dannette. En respectant l’esprit de la thématique, le premier s’est focalisé sur les dérives qui peuvent être résumées en 5 types. Parmi elles, on cite celle d’ordre identitaire. Comme risque, l’orateur a évoqué l’exemple de l’influence de ce facteur sur l’opération de découpage territorial qui sera basée uniquement sur les aspects ethnolinguistiques. Parmi les autres dérives on retient aussi celle technico-économique, héritée de l’époque coloniale. Elle a conduit à un découpage dans lequel on trouve un «Maroc utile et un Maroc inutile».

Réajustement et adaptation
Pour Naciri et les autres intervenants, il ne faut pas attendre un grand miracle de ce projet, notamment dans les 5 premières années. Car il s’agit d’un chantier complexe et de longue haleine. Ce qui a poussé l’économiste Mekki Zouaoui, de parler d’un dispositif à géométrie variable. «Les réformes seront appliquées uniquement dans les régions bien préparées, les autres suivront par la suite», explique Zouaoui. Pour Ali Bouabid, expert et dirigeant de l’USFP, il faut imaginer une régionalisation progressive avec possibilité de réajustement et d’adaptation en privilégiant la pratique expérimentale face à un attachement aveugle aux lois et aux modèles étrangers. Tout le monde est conscient que la mission n’est pas aisée, elle nécessite un effort considérable d’imagination et d’innovation pour sortir avec un modèle «maroco-marocain». Une unanimité est également relevée chez les conférenciers pour accélérer la machine de déconcentration pour renforcer les pouvoirs des acteurs locaux. Car pour les responsables de la Fondation, la déconcentration donne l’occasion de repenser le travail gouvernemental sous l’angle de la collégialité interministérielle dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques publiques. Une grande partie du débat a été focalisée sur la question du partage de ce pouvoir. Sur ce point, Ali Bouabid s’interroge si on peut transférer un bloc de compétences de l’Etat central à la région ou réfléchir à d’autres types de relation. L’absence d’une élite politique régionale compétente sur le plan managérial pose également problème selon les intervenants. Sur ce volet, Naciri réclame tout d’abord de revoir le mode de scrutin actuel qui ne favorise pas l’émergence d’une nouvelle élite locale. «Le manque de moyens fait défaut», ajoute pour sa part Abdelali Doumou, membre de l’USFP et ex-président de la région de Marrakech. Pour ce dernier, près de 90% du budget sont gérés par les services ministériels au niveau de la région. Nour Eddine EL AISSI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc