×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 205.794 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 264.541 articles (chiffres relevés le 5/6 sur google analytics)
Economie

Pêche : Coup d'envoi au partenariat Casa-1997

Par L'Economiste | Edition N°:255 Le 21/11/1996 | Partager

Après Medpartenariat, c'est sur la pêche que se focalise la coopération maroco-européenne. 400 entreprises sont attendues à Casablanca en mai 1997, dont 300 de l'UE.


«NOUS sommes désormais sur le même bateau et je souhaite qu'il flotte sur les eaux se-reines du partenariat», souligne M. Alain André, coordinateur du partenariat Casablanca 1997.
Près d'un an après la signature des accords d'association et de pêche, le partenariat entre dans sa phase «dynamique». Le Ministère des Pêches Maritimes et de la Marine Marchande et la Commission Européenne organisent avec la Fédération des Chambres de Commerce de l'Union Européenne «Partenariat Casablanca 1997». Cette manifestation se déroulera les 26 et 27 mai prochains à la Foire de Casablanca. Elle doit réunir 300 entreprises européennes et 100 marocaines. Cette rencontre a pour objectif le développement des relations entre les entreprises du secteur des industries de la pêche du Maroc et de l'Union Européenne. Il s'agit d'encourager pendant quelques jours les échanges de technologie, de savoir-faire, de capitaux, de biens et services. L'enveloppe globale pour cette manifestation est de 600.000 Ecus. Les 2/3 sont fournis par la Commission Européenne et le reste est alloué par le Ministère des Pêches.

Cette initiative, qui est la première dans le secteur, est toutefois la seconde dans le domaine du partenariat d'une manière plus large. En effet, en mai 1995 a eu lieu à Marrakech Medpartenariat auquel ressemble à plus d'un titre Partenariat Casablanca 1997. D'un point de vue pratique, l'opération a démarré il y a quelques mois. La première étape consiste à sélectionner une centaine de projets susceptibles d'intéresser les entreprises européennes.
Les entreprises marocaines devant participer seront choisies sur la base d'un questionnaire faisant ressortir la fiabilité, le dynamisme, la validité du projet de coopération de chacune.
Pour l'heure, plus de 70 entreprises ont été sélectionnées. Le tri se poursuit.
La seconde étape est l'établissement d'un catalogue en 3 langues et quelque 10.000 exemplaires. Il sera diffusé auprès des Conseillers Nationaux des 15 pays de l'Union Européenne.
Les sociétés sélectionnées devront acquitter 5.500 DH de frais d'inscription.

Un programme en quatre actions


Le secteur de la pêche joue un rôle important dans le développement économique et social du Maroc. Il fait partie des grappes du Maroc Compétitif. Le Ministère de tutelle a d'ailleurs élaboré un programme de développement axé sur 4 actions principalement. La première concerne la modernisation de la pêche côtière. Celle-ci a pour objectif de sécuriser l'approvisionnement des usines en amont avec une matière première de qualité. La deuxième action vise la restructuration financière et la consolidation de la pêche hauturière. L'endettement de certaines entreprises du secteur pèse lourd. Aussi un plan de restructuration financière a-t-il été adopté. Il est concrétisé soit par des apports en fonds propres, soit par une ouverture du capital à des partenaires nationaux et étrangers.
Le troisième point a trait à la promotion de l'aquaculture. Un schéma-directeur a été élaboré pour le développement de ce créneau. La quatrième et dernière action concerne la restructuration de l'industrie de la pêche. Le programme de développement dans ce domaine cherche à renforcer la «maîtrise de la qualité des produits et l'amélioration de la compétitivité des entreprises du secteur». Ce programme impose la mise en place de systèmes d'auto-contrôle et d'assurance-qualité. Il implique également une régularité dans l'approvisionnement en matières premières, mais aussi la mise à niveau des entreprises du secteur.
A cela s'ajoute le renforcement de la promotion commerciale.

Fatima OSSADAQM.

Les opportunités de coopération


· Pêche côtière
- Augmentation du rayon d'action des bateaux par l'installation de moyens modernes de navigation;
- Développement de nouvelles techniques de pêche;
- Renforcement des capacités de stockage des prises;
- Promotion du sytème de réfrigération et d'isolation des cales.
· Pêche hauturière
- Restructuration financière et consolidation des entreprises;
- Développement de nouvelles pêcheries;
- Intégration pêche-industrie.
· Chantiers navals
· Equipements et engins de pêche
- Production d'équipements et engins de pêche;
- Approvisionnement des unités de pêche.
· Aquaculture
- Développement de l'activité;
- Aménagement et mise en valeur des stocks coquillers.
· Industries de transformation
- Restructuration et mise à niveau de l'industrie de la conserve et de la semi-conserve de poisson.
· Chaînes de froid et distribution
- Installation d'infrastructures supplémentaires (entrepôts, camions frigorifiques, fabriques de glace...).

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc