×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Les architectes réaniment le dossier amiante

Par L'Economiste | Edition N°:402 Le 17/12/1998 | Partager

La dernière sortie du Collège National des Experts Architectes marocains, créé à l'issue du colloque de Ouarzazate en 1997, risque de faire date. Il dresse un bilan accablant sur le dossier amiante.


LA question de l'amiante n'a évidemment pas l'ampleur qu'elle revêt dans d'autres pays, mais elle se pose sans doute avec plus d'acuité que ne le laissait jusque-là penser l'absence de chiffres officiels et de réglementation. C'est en substance le message sur lequel insiste aujourd'hui le Comité de Vigilance amiante (CVA). Animé par le Collège National des Experts Architectes, ce Comité comporte de différents profils: médecins, représentants d'ONG, d'associations de protection de l'environnement et professionnels des BTP.

Le CVA a été créé en 1997, à l'issue du colloque d'Ouarzazate qui s'est tenu au cours de la même année sur le dossier de l'amiante. "Il faut prendre en charge ce problème pendant qu'il est encore temps. La tendance risque peut-être de s'inverser", avertit M. Abdelmoumen Benabdeljalil, son président. La réaction du CVA intervient au moment même où la question de matériaux cancérigènes est passée sous silence par les pouvoirs publics. Le Comité réaffirme en premier lieu l'existence de cas de décès dus à l'amiante, tant parmi les travailleurs que les personnes habitant des endroits jouxtant des usines d'amiante. Les travaux du Pr Zoubida Bouayad (membre du CVA) chef de Service de Pneumologie de l'Hôpital du 20 Août à Casablanca peuvent en témoigner. Pour autant, il est indiqué que le nombre de malades n'atteint pas la même proportion que dans d'autres pays.
En fait, la question qui se pose le plus aujourd'hui porte sur le projet de réglementation de l'usage de l'amiante.
D'ailleurs, le Comité n'a pas manqué, dans un communiqué diffusé le 23 novembre dernier, de relever les annonces et commentaires biaisés qui ont été faits du dossier. Un phénomène entretenu, selon le CVA, par le fait que le contenu exact du projet n'a jamais été publié officiellement.

Lacunes


Ceci étant, le comité a relevé plusieurs lacunes. "Le projet ne tient pas compte de certains aspects liés à la santé des travailleurs, ne traite pas des moyens de contrôle à mettre en place". Par ailleurs, le Comité relève, dans le même projet, l'absence de dispositions relatives aux dépassements de seuil, à la gestion des déchets ou encore les modalités d'intervention à l'intérieur des bâtiments floqués. Ce dernier constat constitue d'ailleurs un pavé jeté dans la mare du lobby pro-amiante: il affirmait jusque-là que le flocage des bâtiments n'est plus d'usage au Maroc. Les professionnels des BTP n'en semblent pas aussi convaincus.
Le même communiqué a pointé également les changements d'attitude relevés chez de nombreux journalistes, qui avaient pourtant suivi, de près le dossier de l'amiante. Le CVA Juge que "l'organisation de missions dites d'information et de formation au Canada et au Maroc, en faveur, notamment des journalistes, a été à l'origine de changements de position chez certains et du développement de formes de mutisme, chez d'autres".
Dans un tel contexte, il estime, non sans raison, que la mise en place d'une réglementation adéquate doit tenir compte de plusieurs dispositions: inventaire des entreprises concernées par l'amiante, diagnostic et état des lieux au niveau des usines, des bâtiments et des décharges, recensement des malades, inventaire des produits amiantés et des possibilités de remplacement, notamment. Ce faisant, cet avis ouvre un débat touchant essentiellement à une interdiction, à terme, de l'amiante. "Ce point doit figurer dès le début dans le projet de réglementation", souligne M. Benabdeljalil.

Mohamed BENABID

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc