×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Amaoui veut faire le ménage à la CDT

Par L'Economiste | Edition N°:402 Le 17/12/1998 | Partager

Le feuilleton du bras de fer Amaoui-Kafouni devra connaître des rebondissements au cours de la semaine prochaine. Cet épisode de la lutte interne est considéré comme le point de départ d'un rajeunissement de la CDT. Officiellement, cette centrale se refuse à tout autre commentaire que les communiqués diffusés la semaine dernière.


La Commission Administrative de la Confédération Démocratique du Travail (CDT) doit se réunir demain vendredi 18. Officiellement, l'ordre du jour est confidentiel. Ce qui est sûr, elle abordera "le volet organisationnel", pour reprendre les termes d'un syndicaliste ayant souhaité garder l'anonymat. Derrière ce générique se profile l'ombre de la bataille que livre en coulisse M. Mohamed Noubir Al Amaoui, secrétaire général de la CDT à M. Lhoucine Kafouni, patron du Syndicat National des Travailleurs des Phosphates (SNTP). Le feuilleton de ce bras de fer devra connaître des rebondissements au cours de la semaine prochaine.
En attendant, les observateurs assurent qu'à cette rencontre, les membres de la Commission ne manqueront pas d'aborder le problème phosphatier à la lumière de la dernière décision du Bureau exécutif de la CDT qui a mis le feu aux poudres.

Un verdict doit tomber. Maintiendra-t-on la décision prise par le Comité Exécutif de la CDT de suspendre M. Lhoucine Kafouni de ses responsabilités au sein de la Centrale syndicale ou enclenchera-t-on une manoeuvre de marche arrière sans qu'aucune partie ne perde la face. Personne n'est en mesure de donner une réponse claire au milieu de ce tollé syndical provoqué par cette décision. Les raisons invoquées pour expliquer l'éloignement de M. Kafouni ont choqué plus d'un. Selon le communiqué diffusé par la CDT, la sanction s'explique par la violation des règlements internes de la centrale.

Argument de retraite

En fait, la tension couvait depuis 1997. Les employés du secteur des phosphates ne parvenaient pas à élire leurs instances dirigeantes, particulièrement les membres du Bureau National et le secrétaire général. Depuis le congrès, les travailleurs du phosphate étaient en désaccord avec le Bureau exécutif de la CDT qui leur interdisait d'élire un retraité à la tête du SNTP.
Mais ce dernier a élu les membres de la Commission administrative. Restaient en suspens l'élection du Bureau National et le poste de secrétaire général. C'est chose faite depuis le 6 décembre dernier, avec la reconduction de M. Kafouni à ce poste.
La CDT réagit à ce coup de force et son Bureau exécutif décide d'annuler toutes les décisions prises par le SNTP et la suspension de M. Kafouni.

L'argument du départ à la retraite part en fumée, puisque les statuts de la CDT, ne le prévoient pas. Au contraire, chaque membre, retraité, licencié ou autre dispose des mêmes droits que les membres actifs. Cette décision a été mal perçue par les membres de ce syndicat affilié à la CDT, d'autant que M. Kafouni est âgé de 58. Pour les promoteurs du rajeunissement des cadres, "l'action syndicale exige un dynamisme que les retraités ne sont pas en mesure d'assurer". Il devront donc organiser le secteur des retraités encore embryonnaire au Maroc et qui a des revendications spécifiques. Les Français et les Italiens sont forts dans ce domaine.
Du coup, beaucoup de choses peuvent changer. La notion de leader historique cédera la place à celle du responsable, à qui demander des comptes devient la règle. Cette vague de fond devra toucher par la suite d'autres secteurs affiliés à la CDT. Parviendra-t-elle à toucher M. Al Amaoui qui a atteint l'âge de 63 ans?

Mohamed CHAOUI


  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc