×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Le Sielec lorgne l'équipement rural

Par L'Economiste | Edition N°:302 Le 30/10/1997 | Partager

Le Sielec est passé sans trop lever de poussières. C'est le salon de tout ce qui a un lien direct ou indirect avec l'électrique et l'électronique. Si le salon a pu décevoir quelques exposants, il a été pour d'autres une occasion pour l'échange de points de vue.


LA deuxième édition du Salon International de l'Electricité, l'Electronique et l'Eclairage (Sielec) qui a eu lieu à l'OFEC du 23 au 26 octobre s'est voulue plus qu'une exposition de marchandises, de machines ou de procédés industriels. Elle s'est octroyé une image de forum pour la discussion et pour la réflexion avec trois thèmes: la réglementation du secteur électrique, l'électrification rurale et la politique de privatisation. Ces axes de réflexion ne sont pas choisis au hasard, ils se réfèrent à des activités qui ont une influence déterminante sur la vigueur du secteur.
Cette deuxième édition du Sielec devait dès le départ dépasser la barre des 80 sociétés exposantes et des 10.000 visiteurs de la première. En effet, ce sont 18.197 visiteurs qui s'y sont rendus dont 18.000 nationaux et 197 professionnels étrangers. Les premiers étaient composés notamment des architectes, de revendeurs et d'électro-techniciens. Quant aux visiteurs étrangers, ils étaient constitués d'investisseurs, d'industriels de l'électricité et de délégations des chambres de commerce étrangères.
Le Sielec a pu drainer la plupart des activités représentant le secteur: énergie électrique, automatismes, fournitures pour le bâtiment et l'industrie et les énergies renouvelables.

Le nombre total des exposants a donc augmenté. Il était de l'ordre de 114 exposants dont 95 sociétés marocaines et 19 entreprises étrangères. L'Espagne vient en tête avec 12 entreprises suivie de la France avec 5 sociétés puis l'Italie et Taiwan avec une société chacun. Soulignons au passage que ces entreprises occupaient une surface de 250 m2. Les exposants marocains ont cependant occupé une surface de 4.500 m2.
D'autres pays étaient également présents à travers des représentations locales. Il s'agit notamment du Japon, de la Turquie, de la Belgique et du Canada.
L'électronique était présente à travers deux activités, le matériel électronique et l'électronique de puissance. En plus de ces deux activités, plusieurs autres sociétés ont exposé notamment des produits d'éclairage public, d'éclairage d'intérieur et d'extérieur et des luminaires.

Chantiers en vue


Rappelons qu'une campagne médiatique importante, lancée dès janvier 1997, utilisant le média et le hors-média, avait précédé le salon. De plus, des correspondances ont été adressées aux représentations commerciales et diplomatiques marocaines à l'étranger ainsi que les représentations étrangères au Maroc. Des mailings ont été envoyés à quelque 6.675 sociétés dans 37 pays. Mais seuls 169 sociétés ont répondu dans 21 pays.
Un programme d'animation a été préparé spécialement pour ce salon. Ainsi des conférences portant notamment sur la mise à niveau des entreprises, la politique de distribution de l'énergie électrique ont été présentées parallèlement à d'autres tables rondes réservées aux entreprises. Parmi les thèmes sur lesquels ont porté ces séances de travail, certains ont intéressé les participants plus que d'autres. Il s'agit de la protection, du contrôle et de la télégestion de l'électricité ainsi que les thèmes portant sur la technologie rétractable à froid.

Ceci dit, tous les participants ne sont par repartis aussi satisfaits qu'ils l'auraient souhaité. Pour le responsable d'une entreprise de chauffe-eau électriques et solaires, malgré les chiffres, le Sielec 1997 «n'est pas aussi intéressant que la première édition».
Les opérateurs du secteur, membres de la Fédération des Industries Mécaniques, Métallurgiques, Electriques et Electroniques s'ils sont venus en nombre pour l'édition de 1997, c'est qu'ils savent que les choses commencent à bouger dans leur environnement. Les chantiers ouverts ou en voie de l'être sont alléchants.
Il en est ainsi du programme d'électrification rurale. Seulement 30% des résidents de la campagne disposent de l'électricité. Le marché représente 25.000 douars sur 31.470.

Hakim ARIF & Rafik IKRAM

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc