×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

La CDG consacre ses anciens DG

Par L'Economiste | Edition N°:1670 Le 25/12/2003 | Partager

. Bakkouri honore ses prédécesseursMustapha Bakkouri, DG de la CDG, innove. Il a honoré les sept directeurs généraux qui se sont succédé à la tête de l'institution. L'initiative, qui intervient à la veille des 45 ans de la CDG, est considérée comme une première. Abdellatif Jouahri, gouverneur de Bank Al-Maghrib et président de la Commission de surveillance de la CDG, dira en substance à la clôture de la cérémonie: “C'est une initiative qui honore le DG et le Maroc. Un pays qui se respecte développe une tradition de loyauté envers les anciens”. Par la même occasion, un tableau lumineux des portraits de ces anciens alors DG à la fleur de l'âge (y compris celui de Bakkouri) a été dévoilé. Ces posters ont été soigneusement placés dans le hall d'entrée de telle sorte que le personnel et les visiteurs les aperçoivent tous les jours avant de prendre l'un des deux ascenseurs. La salle du Conseil, située au 12e étage, a été baptisée Mamoun Tahiri, du nom du premier DG de la CDG. Au cours de cette cérémonie, Bakkouri n'a pas dissimulé l'émotion d'être en face de monstres sacrés qui ont fait l'institution qu'il dirige. Pour lui, cet évènement représente “un moment de partage qui restera témoin de la continuité sereine de cette grande institution”. Il est incontestable que cette initiative cimentera les ressources humaines de l'institution, en leur conférant le sentiment d'appartenance à une entreprise citoyenne et loyale. Cette cérémonie d'hommage a été également une occasion pour faire une brève rétrospective de l'économie marocaine, choisie en fonction des DG de la CDG. Bakkouri s'est chargé d'en tracer les grands moments. Ainsi, la CDG a été créée en 1959. D'abord, il y eut la consolidation de la souveraineté du pays avec Mamoun Tahiri et Ahmed Bennani. Ensuite, la période de la dynamisation du marché financier via la première réforme de la Bourse en 1967 a été menée par Ahmed Benkirane, actuel vice-président de la CGEM, alors à la tête de la CDG (1966-1968). Cette institution a été fortement présente dans les placements et la création de la SNI. Puis vient la l'étape du boum de l'industrie hôtelière avec la création de Maroc-tourist et la filialisation du CIH. Elle était animée par Hassan Aababou et Ablelmalek Rerhaye (1970-1974). La marocanisation des industries et des services, avec l'élargissement de la couverture sociale (1973-1982), a été pilotée par M'fadel Lahlou. Celui-ci a également couvert la période de l'ajustement structurel destiné à rétablir les grands équilibres économiques et financiers. C'est Lahlou qui a lancé la politique d'investissement dans les secteurs prioritaires pour les pouvoirs publics: immobilier-tourisme, infrastructures (1983-1993). A l'actif de la CDG, la création du FEC, la réalisation des zones industrielles… Enfin, Khalid Kadiri mènera dès 1993 le recentrage sur les métiers financiers et la modernisation de la CDG.M. C.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc