×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Fès table sur de grands projets

Par L'Economiste | Edition N°:1671 Le 26/12/2003 | Partager

. Le CRI, qui boucle sa première année, compte 327 créations d'entreprises en 2003Le CRI Fès-Boulemane a soufflé sa première bougie mercredi dernier. C'était lors d'une table ronde sur le thème “la dynamisation de l'investissement et du processus de mise à niveau dans la région Fès-Boulemane, bilan et perspectives”. “Au total, 1.050 certificats négatifs ont été délivrés durant l'exercice 2003”, indique Fouad Ouzzine, directeur du centre. Les demandes de création d'entreprise pour les personnes morales représentent 72% (755 certificats négatifs) du total contre 28% pour les personnes physiques. Seulement 327 entreprises ont été créées en 2003 générant 1.266 emplois. Ces chiffres sont-ils suffisants pour une région dont la population s'élève à 1,6 million d'habitants? “1.266 employés représentent le personnel qu'on pourra avoir dans 3 unités de confection. Pourquoi les entrepreneurs n'investissent plus à Fès? C'est la question à laquelle il faut répondre”, fait remarquer un participant. D'autre part, les certificats délivrés par le CRI ont concerné, dans leur majorité, le secteur du commerce avec 41%. Les services et le BTP viennent après avec respectivement 26% et 22%. Le secteur de l'industrie n'a attiré, quant à lui, que 10% des demandes. Vient en dernier lieu, le tourisme avec 1%. En ce qui concerne les projets ayant reçu l'avis favorable mais dont les certificats négatifs n'ont pas encore été déposés, ils sont au nombre de 80. “Le montant des futurs investissements déjà traités est de 379,09 millions de DH”, souligne Ouzzine. Les projets touristiques arrivent cette fois-ci en tête avec 56% du montant total et 439 postes d'emploi à créer. Là encore, les opérateurs avaient compris que le tourisme qui est un secteur majeur pour Fès a commencé à prendre forme. Pour les projets à moyens terme qui ne sont pas encore traités, leur nombre s'élève à 50 prévoyant ainsi 3.727 emplois et un montant d'investissement de 1.567,23 millions de DH. “Ces projets serviront pour un vrai décollage économique pour la ville. Lequel décollage ne peut se faire sans une véritable promotion de l'investissement, la résorption des problèmes économiques et sociaux et la création de pépinières d'entreprises pour les jeunes à Fès et Missour”, indique Rachid Talbi El Alami, ministre de l'Industrie, du Commerce et des T élécommunications. A signaler que cette rencontre a été présidée par Ahmed Arafa, wali de la région Fès Boulemane, qui s'est fixé comme objectif de rehausser Fès au rang qui lui revient avant la fin du 1er trimestre 2004. De notre correspondant, Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc