×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

Dossier Tourisme
Loisirs sportifs et randonnées en montagne pour les amoureux de la nature

Par L'Economiste | Edition N°:1301 Le 28/06/2002 | Partager

. Alpinisme, escalade, marche, VTT, équitation... une palette diversifiéeSi vous aimez la nature et que vous avez envie de découvrir la montagne marocaine, préparez votre sac à dos et laissez-vous tenter par l'un des nombreux circuits concoctés par les agences spécialisées. Que vous soyez des randonneurs découvreurs en quête d'un Maroc plus authentique et plus proche de la nature, des trekeurs chevronnés, ou des parents souhaitant initier leurs enfants à l'aventure, vous trouverez des packages adaptés à vos attentes. En tous cas, vous pourrez pratiquer vos activités sportives favorites, respirer un air pur, oublier le stress de la ville et surtout admirer la beauté de paysages fabuleux. La période de juin à octobre est particulièrement adaptée pour partir en montagne, du fait de la fraîcheur en altitude. “L'été reste une saison favorable à l'exploration du domaine alti-montain. Les conditions climatiques s'y prêtant, l'accès aux plus hauts sommets (dépassant 4.000 mètres) s'opère dans de très bonnes conditions et permet la découverte de sites incomparables”, assure la responsable Commercial et Marketing de Dynamic Tours, une agence spécialisée dans ce secteur depuis plus de 12 ans et ayant des bureaux à Casablanca et Marrakech. Parmi les sites favorables aux randonnées en été figurent notamment le Haut Atlas (région d'Irikki, Erg Chebbi et Erg Lihouddi...), le massif du Toubkal (ascension du sommet qui culmine à 4.167 mètres d'altitude), le Haut Atlas central, avec la découverte des Aït Bougmez appelée encore “vallée heureuse”. Les randonnées à travers les montagnes de l'Atlas et de la côte Atlantique ne sont pas à exclure. Elles sont d'ailleurs originales puisqu'alliant le massif du Toubkal et les plages sauvages de l'Atlantique. Pour les activités sportives proposées en été, vous avez le choix entre notamment la randonnée pédestre, l'escalade, l'alpinisme, le VTT, la spéléologie et l'équitation (le rafting, le canyoning et le ski de montagne se pratiquent en hiver). Si vous tenez pour ces vacances à sortir des sentiers battus et à vous initier au tourisme vert, réunissez d'abord un groupe d'amis intéressés, choisissez une destination et déterminez la ou les activités sportives que vous souhaitez pratiquer. Ensuite, contactez une agence spécialisée sérieuse et professionnelle pour organiser le voyage. Il en existe de nombreuses à Marrakech, quelques-unes à Ouarzazate et une seule à Casablanca (Dynamic Tours). Plus vous serez nombreux, plus les tarifs seront intéressants. Toutefois, les groupes constitués ne doivent pas dépasser les vingt personnes, pour que la logistique et l'organisation puissent s'effectuer dans de bonnes conditions, font remarquer des responsables d'agence. Le nombre de jours peut varier entre deux et trente-six, selon l'offre mais aussi la demande. Le plus souvent, les randonneurs optent pour des durées comprises entre une semaine et quinze jours. Si vous êtes seul(e) ou en couple, les agences pourront vous insérer dans des groupes déjà constitués, étrangers la plupart du temps. Cette formule ne peut qu'être bénéfique puisqu'elle favorise les échanges au sein du groupe et le partage d'expériences entre personnes ayant une passion commune. Certaines agences organisent des randonnées à dates fixes, en plus de voyages de groupes à la carte. C'est le cas de Dynamics Tours, qui est d'ailleurs en train d'établir son planning et qui cet été propose quatre circuits: dans le massif du Toubkal, la vallée de Tassaouet, ainsi qu'un combiné Atlas et côte Atlantique. AME d'Aventures à Marrakech offre aussi des circuits standard. Plusieurs niveaux de difficulté sont proposés: facile, modéré et soutenu. Côté prix, la diversité des circuits appelle une large palette tarifaire, la taille du groupe et la durée du circuit étant déterminants. Chez Mountains Safari Tours, une agence à Marrakech, les tarifs pratiqués avoisinent les 350 DH par jour et par personne pour une randonnée pédestre, avec au programme cinq à six heures de marche quotidiennes. Ce prix inclut la pension complète, les guides, le matériel de bivouac, les mulets et les transferts aller-retour en autocar de Marrakech vers le point de départ du voyage. “Les Marocains manifestent malheureusement très peu d'intérêt pour ce type de randonnées sportives. Nos clients sont constitués à 99% de touristes étrangers, que nous envoient les tour-opérateurs avec lesquels nous travaillons en Europe. Pourtant, nous serions très heureux de recevoir des groupes de Marocains”, affirme Brahim Errachiki, directeur général de l'agence. Pour une randonnée à cheval d'une période de huit jours et pour cinq personnes, le tarif avoisine les 5.000 DH par tête. Le prix comprend la location des chevaux, les services des guides, les bivouacs, la pension complète et les transferts. Aux amateurs de VTT, Mountains Safari Tours propose pour une sortie de cinq jours un tarif aux alentours de 4.500 DH par personne, tout compris. Chez Atlas Sahara Trek, une autre agence marrakchie, une randonnée de marche pour un circuit de dix jours, regroupant une dizaine de personnes, est facturée à 5.500 DH par tête (le transfert de Marrakech, la pension complète, une pharmacie de première urgence, les tentes et les services d'un guide diplômé parlant français sont compris). Les tarifs proposés par ces deux agences ne comprennent pas l'assurance sportive. Il est donc fortement conseillé aux clients d'en contracter une individuellement avant d'entreprendre ce genre de voyage, qui peut comporter des risques (chutes...). Bien évidemment, le confort n'est pas toujours au rendez-vous et il faut accepter que les conditions puissent parfois être difficiles. Pour ce qui est du logement, les agences affirment être bien équipées en matériel de bivouacs. Les tentes sont plantées au fur et à mesure de la randonnée. Une alternative consiste à loger dans des gîtes d'étapes, disponibles dans les régions les plus fréquentées. Quelquefois, vous pourrez même être amené à loger chez l'habitant, une formule qui a ses avantages puisque vous vous enrichirez en améliorant votre connaissance des traditions et coutumes locales. Les bagages sont pris en charge par des muletiers et porteurs. Côté nourriture, pas de problème, est-il indiqué: des cuisiniers formés s'en chargent pour vous. Les guides, eux, sont souvent diplômés du seul centre de formation disponible au Maroc: le Centre de formation aux métiers de montagne (CFAMM) à Tabant (vallée Aït Bougmez), dans la province d'Azilal. En plus des guides, des agences prévoient des accompagnateurs qui assistent les personnes et les encadrent en cas de difficultés. Une règle d'or à respecter: il n'est pas question de jeter les sacs poubelles, bouteilles d'eau ou canettes dans la nature; ce serait dommage de salir votre circuit. “Le ministère effectue régulièrement des campagnes de nettoyage et de sensibilisation”, assure Hassan Monkachi, responsable du bureau du Développement du tourisme rural au département du tourisme. Mais, ajoute-t-il, “les responsables des communes ont également un rôle important à jouer pour faire prendre conscience aux visiteurs et populations locales de la nécessité de préserver l'environnement. Car cela est vital pour la pérennité de ce tourisme rural, qui a des effets positifs indéniables sur les économies locales et le niveau de vie de la population”.Faire l'économie d'une agence de voyages, c'est possible mais à vos risques et périls... Vous pouvez toutefois louer les services d'un guide. Si vous préférez vous assurer de ses compétences et qualifications, il vous suffit alors de contacter l'Association nationale des guides et accompagnateurs en montagne du Maroc (ANGAM), dont le siège se trouve à Marrakech et qui compte près de 350 membres, tous diplômés du CFAMM. Les tarifs officiels fixés par le département du Tourisme sont les suivants: le guide diplômé doit percevoir 200 DH par jour, le muletier 85 DH et le cuisinier 70 DH. Le porteur aura, lui, entre 80 et 100 DH (en fonction de la saison). Pour ce qui est des gîtes, la nuitée est fixée à 35 DH, les deux repas principaux à 30 DH chacun et le petit déjeuner à 15 DH. Pour plus d'informations, sachez que le bureau du Développement du tourisme rural peut mettre à votre disposition une brochure gratuite “GTAM” (Grande Traversée des Atlas Marocains).


L'attirail

Ne partez pas en randonnée si vous ne disposez pas de bonnes chaussures de marche. Pas neuves de préférence, sinon, vous risquez d'avoir des ampoules les premiers jours de marche. Prenez un sac de couchage trois saisons, des tee-shirts, une veste chaude, plusieurs paires de chaussettes de rechange, un chapeau, des lunettes de soleil, une gourde de deux litres et une torche. Pour vous protéger des rayons du soleil, n'oubliez surtout pas votre écran total. Prévoyez également des sandales qui vous permettront de vous aérer les pieds après la journée de marche. Si vous n'êtes pas habitué à boire l'eau de source, prenez des tablettes pour purifier l'eau. Un petit sac à dos pour mettre les affaires de la journée (appareil-photo...) sera indispensable.Si vous avez des vêtements à donner, c'est l'occasion de les prendre avec vous. Les habitants des douars se feront un plaisir de les accepter.

Des randonnées toute l'année

Le Club Alpin Français (CAF), dont un bureau se trouve à Casablanca et un autre à Rabat, organise des week-ends sportifs toute l'année pour ses adhérents. Il propose des activités variées: randonnée pédestre, escalade, canyoning, alpinisme, skis alpin, nordique et de randonnée, surf de neige, raquettes à neige, vélo de montagne, canoë-kayak et spéléologie. Le CAF a été créé en 1946. C'est une association à but non lucratif, membre de la Fédération des clubs alpins français. Aujourd'hui, elle compte environ 500 membres. Cette association gère quatre gîtes de montagne implantés au coeur du massif du Toubkal, au sud de Marrakech, ainsi qu'à l'Oukaïmeden. Les sorties sont encadrées par des animateurs bénévoles du club. N.B.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc