×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

Dossier Tourisme
Exclusif/Tourisme intérieur: Où vont les Marocains

Par L'Economiste | Edition N°:1301 Le 28/06/2002 | Partager

. Ils préfèrent se faire héberger chez des parents ou amis. L'offre commerciale reste inadaptée aux besoins de la famille élargie. Le Grand Casablanca, premier point de départ et principale destinationIl prend ses congés en été, se déplace en famille et est plutôt attiré par le balnéaire et la visite des villes. Une fois sur place, il se fait de préférence héberger par des parents ou amis. C'est le profil type du touriste marocain dressé par une étude sur le tourisme intérieur, initiée par le ministère du Tourisme. La version finale de cette enquête, dont L'Economiste s'est procuré une copie, date du 23 mai dernier.Ce n'est une surprise pour personne. La plupart des Marocains (96,5%) passent leurs vacances dans le pays, certainement plus par manque de moyens que de curiosité. On le soupçonnait aussi, les longues vacances (4 nuits et plus) sont concentrées pendant l'été.Selon l'enquête qui a été menée fin 2000 et courant 2001, la durée moyenne des voyages s'établit à 16,4 nuitées. Une proportion qui reste plus importante que celles des voyages pour d'autres loisirs (12,7 nuitées) et des voyages d'affaires (11,8). Globalement, le touriste ne réserve pas à l'avance. Seuls 7% de l'échantillon affirment être plus organisés. Les raisons qui président au choix d'une destination sont d'abord la découverte de la ville (20,3%). Le touriste marocain est aussi intéressé, mais dans une moindre mesure, par la visite des sites touristiques (9,6%), la beauté de la nature (8,1%) et les plages (7%). Curieusement, la visite des amis et familles est reléguée au dernier plan (5,8%), alors qu'il en fait un lieu d'hébergement favori, puisque gratuit (c'est-à-dire hors circuit commercial). En effet, les trois quarts des vacanciers interrogés optent pour un logement gratuit (familles-amis, résidence secondaire, centres d'estivage). Seuls 14% prennent des logements payants ou descendent dans les hôtels (11%). L'offre commerciale, dont 60% sont sous forme d'hébergement hôtelier, reste inadaptée par rapport aux besoins de la famille marocaine élargie, constate l'étude. L'éventail des autres hébergements (résidences meublées, gîtes…) n'est pas développé sauf de manière informelle. En fait, l'une des caractéristiques du tourisme domestique est l'absence de canaux de distribution et de commercialisation organisés, relèvent les auteurs de l'étude. De même, les destinations touristiques sont insuffisamment équipées pour recevoir une demande qui sera de plus en plus exigeante et sophistiquée, ajoutent-ils. Malgré cette inadéquation entre l'offre et la demande, les services consommés au cours des voyages sont estimés globalement satisfaisants par 82% des voyageurs interrogés. Les motifs d'insatisfaction sont surtout liés à la faiblesse de l'infrastructure (moyens de transport, services inexistants ou difficiles d'accès). Le Grand Casablanca constitue le premier point de départ des vacanciers avec 11,5%, suivi par l'axe Tanger-Tétouan (9,9%) et Rabat-Salé-Zemmour-Zaërs (9,2%). La métropole est aussi en tête des principales destinations avec 15,2%. Marrakech-Tensift-Al Haouz arrivent en deuxième position (15%) juste devant Tanger-Tétouan (13,1%). Le Souss-Massa-Drâa constitue le quatrième pôle d'attraction (12,1%). Apparemment, ce découpage n'est pas prêt de changer dans l'immédiat puisque plus de la moitié des vacanciers affirment que l'habitude est l'élément décisif dans le choix de leur destination, avant les recommandations des parents et amis. D'ailleurs, pour promouvoir de nouvelles destinations, les auteurs de l'étude préconisent la requalification des régions les moins visitées. Même s'il y a beaucoup à faire pour développer le tourisme intérieur, l'étude conclut sur une note optimiste affirmant que pendant les dix prochaines années, le marché assistera à une claire expansion du nombre de voyageurs dans l'ensemble du pays. S'appuyant sur une simulation, les enquêteurs assurent que le nombre de touristes nationaux pourrait atteindre 12,27 millions d'ici 2004 et 17,28 millions en 2010, selon le scénario optimiste. Les recettes touristiques s'élèveraient, elles, à 14,603 milliards de DH en 2004 et 20,568 milliards en 2010, toujours selon le même scénario. Les emplois créés en 2010 seraient alors au nombre de 197.167. Ce scénario paraît plus qu'optimiste sachant qu'en 2000, seulement 7,5 millions de Marocains sont partis en vacances.


Fiche technique

Le consultant espagnol THR et l'institut Interstratégic (Casablanca), regroupés dans un consortium, ont mené entre fin 2000 et courant 2001, quatre systèmes d'enquêtes complémentaires. Les missions de coordination des enquêtes et celle de l'étude de la demande ont été confiées par ce consortium à IPK International (Munich). Ces quatre enquêtes ont consisté en: . 23 entretiens en profondeur menés à Casablanca, Rabat, Marrakech, Fès, Agadir et Tanger auprès de professionnels et administratifs. . Deux focus groupes dans les locaux de Interstratégic à Casablanca.. Une enquête quantitative auprès de 6.000 individus résidant au Maroc.. Une enquête aux frontières a été menée auprès de 200 passagers marocains au retour d'un voyage à l'étranger dans les aéroports internationaux de Casablanca et Marrakech.

Les chiffres retenus pour les projections

- Nombre de voyages par an: 7,48 millions- Séjours à l'année: 117 millions de nuitées- Durée moyenne des voyages: 15,8 jours - Recettes: 11,2 milliards de DH- Coût moyen du voyage: 2.299 DH Aziza EL AFFAS

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc