×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Campagne agricole 2003-2004
Un million de quintaux de semences sur le marché

Par L'Economiste | Edition N°:1631 Le 27/10/2003 | Partager

. Il s'agit des semences sélectionnées prévues pour cette campagne. Les besoins sont estimés entre 600.000 et 700.000 quintauxUn million de quintaux de semences sélectionnées a été mis à la disposition des agriculteurs marocains au titre de la campagne agricole qui vient de démarrer. Cette quantité, jugée plus que suffisante par les professionnels du secteur, dépasse de loin les besoins nationaux en cette matière. En effet, ceux-ci se situent entre 600.000 et 700.000 quintaux par an. Cependant, l'utilisation des semences sélectionnées reste peu développée handicapant ainsi la production céréalière. Le rendement ne dépasse pas parfois les 16 quintaux à l'hectare. Le Maroc, faut-il le rappeler, importe en moyenne 33.000 tonnes de semences par an de différents pays d'Europe. Cet effort est d'autant plus justifié que la production des semences localement ne pose aucun problème majeur. En outre, cette politique éviterait au pays de connaître les mêmes anomalies que celles révélées par une campagne de contrôle des intrants agricoles menée il y quatre ans par le ministère de l'Agriculture. En effet, plusieurs cas d'infraction aux normes de qualité des semences avaient été constatés. La direction de la Protection des végétaux, des Contrôles techniques et de la Répression des fraudes avait alors noté la faible faculté germinative des semences importées, la présence de moisissures et la non-conformité de l'étiquetage. Pour des experts agronomes, d'autres inconvénients aussi graves accompagnent souvent la commercialisation au Maroc de la semence étrangère surtout que le contrôle effectué aux frontières sur la semence importée se fait uniquement par sondage.. Rendement très faibleLe recours systématique à l'importation ne permet pas aux agriculteurs, expliquent ces experts, de disposer de leurs besoins en semences durant certaines périodes de l'année (en automne notamment). Ils se voient ainsi contraints à utiliser des tubercules gardés des cultures précédentes, dont l'état sanitaire et physiologique, généralement médiocre, entraîne un rendement très faible.Les céréales d'automne constituent un programme stratégique de recherche à l'Institut national de la recherche agronomique (INRA). Ce programme a abouti à la création de plus de 75 variétés de blé tendre, de blé dur et d'orge. Ces variétés permettent des rendements dépassant les 70 quintaux à l'hectare. A noter qu'une variété de semence sélectionnée de blé tendre, Arrihane, semble avoir beaucoup de succès auprès des agriculteurs. Et pour cause, elle se caractérise par un potentiel de rendement dépassant les 75 quintaux à l'hectare et une large adaptation à toutes les zones de culture de blé tendre, y compris dans les régions montagneuses.Jamal Eddine HERRADI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc