×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 205.794 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 264.541 articles (chiffres relevés le 5/6 sur google analytics)
Entreprises

Caisse Française de Développement : 600 MDH pour les agrumes du Souss

Par L'Economiste | Edition N°:255 Le 21/11/1996 | Partager

LE Conseil de surveillance de la Caisse Française de Développement (CFD) vient d'approuver un financement de 350 millions de FF, soit près de 600 millions de Dirhams, en faveur du projet de sauvegarde de 10.000ha d'agrumes près d'El Guerdane, dans la région du Souss Massa. Le financement de la CFD porte sur 80% du coût total du projet qui se monte à 750 millions de Dirhams. Il s'agit de la plus grande intervention de la CFD au Maroc depuis son installation en 1992. Le prêt s'étend sur une période de 20 ans avec un différé de 8 ans. Ce financement porte à 2,5 milliards de FF (4,3 milliards de DH) les concours de la CFD, ceux de Proparco inclus.
Le projet consiste à apporter 45 millions de m3 d'eau aux 10.000ha d'agrumes à partir des barrages d'Aoulouz et de Chakoukène en construction. Il comprend deux volets.
Le premier porte sur la construction d'un ouvrage de prise sur l'Oued Souss au niveau d'Aoulouz et d'un canal d'adduction d'une longueur de 90km.
Le second est relatif à la mise en place d'un réseau d'irrigation en conduites souterraines sous pression pour l'irrigation du périmètre.

Dans son approche, «le montage du projet est particulièrement novateur» , assure M. Olivier Beugnot, directeur de la CFD à Rabat.
Du point de vue financier, les bénéficiaires prendront en charge 60% du coût de réalisation dès le départ des travaux. Leur participation sera financée par des prêts à long terme contractés auprès de la CNCA.
En fait, le financement de la CFD englobe deux composantes. Une enveloppe de 252 millions de FF (environ 427 MDH) représentant 95% de la participation des exploitants agricoles transitera par la CNCA. Le reste, 98 millions de FF (près de 166 millions de DH), constitue la participation de l'Etat au projet. Côté institutionnel, l'innovation réside dans la création d'une association des usagers de l'eau agricole (AUEA) regroupant l'ensemble des agriculteurs du périmètre et chargée de la gestion de la zone. Elle se présente comme l'interlocuteur unique du Ministère de l'Agriculture et de la Mise en Valeur Agricole (MAMVA) représenté pour la circonstance par l'ORMVA (Office Régional de Mise en Valeur Agricole) du Souss Massa.
Pour la CFD, l'impact de ce projet est très important. La région d'El Guerdane, qui bénéficie d'un contexte agroclimatique idéal pour l'agrumi-culture, contribue à environ 20% des exportations marocaines d'agrumes. «Elle représente ainsi un poids primordial dans l'économie de la région, tant par ses emplois directs qu'indirects» , est-il précisé.

Alié Dior NDOUR.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc