×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

La Chine, première cible des enquêtes antidumping

Par L'Economiste | Edition N°:1752 Le 21/04/2004 | Partager

. Viennent ensuite les Etats-Unis et l’Union européenne. Les secteurs touchés: les produits chimiques, les métaux de base et le plastiqueLe secrétariat de l’OMC vient d’annoncer, dans un rapport paru hier 20 avril, une diminution importante du nombre de nouvelles enquêtes antidumping. Et ce, durant la période allant du 1er juillet au 31 décembre 2003. Selon l’OMC, 14 membres ont ouvert 115 enquêtes antidumping, concernant des exportations provenant de 30 pays ou territoires douaniers différents au total. Ces chiffres représentent une baisse importante par rapport à la période correspondante de 2002.Mais il existe un pays qui a attiré les attentions dans ce domaine. Il s’agit de la Chine. Celle-ci est restée au second semestre de l’an dernier, le premier pays visé par les enquêtes antidumping dans le monde, estime l’OMC. La Chine, qui a adhéré à l’Organisation fin 2001, a fait l’objet durant cette période de 30 ouvertures d’enquête par d’autres pays à l’encontre de ses exportations, soit le même nombre que pendant le second semestre de 2002, a précisé l’OMC. A l’inverse, Pékin a ouvert 11 enquêtes antidumping contre des importations d’autres pays, soit cinq de plus qu’au second semestre 2002. Après la Chine, les Etats-Unis ont fait l’objet du plus grand nombre d’ouvertures d’enquête (à leur encontre), devant l’Union européenne, le Japon, l’Inde, la Corée du Sud et Taïwan. L’Inde a ouvert le plus grand nombre d’enquêtes antidumping, mais moins qu’au second semestre 2002. Les Etats-Unis suivent avec 21 enquêtes ouvertes, en forte hausse par rapport à la période correspondante de l’année précédente. Après la Chine , viennent le Canada, le Mexique et l’Australie. Au total, et parmi les 146 pays membres de l’OMC, 115 enquêtes antidumping ont été lancées par 14 pays, soit moins qu’au deuxième semestre 2002, alors que 161 enquêtes avaient été engagées par 18 pays. Sur les 115 enquêtes ouvertes au 2e semestre 2003, 46 l’ont été par des pays développés. Les secteurs les plus souvent pris pour cible ont été les produits chimiques, les métaux de base et le plastique. Prises ensemble, 107 mesures antidumping ont été imposées par 16 pays membres à l’encontre de 31 autres pays, soit légèrement moins que durant les six derniers mois de 2002.(AFP)  

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc