×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Casablanca: Davantage d’élèves et d’étudiants pour l’année 2004-2005

Par L'Economiste | Edition N°:1850 Le 09/09/2004 | Partager

La rentrée scolaire approche et ses préparatifs s’accélèrent. Une réunion s’est tenue à cet effet en présence du ministre de l’Education nationale, Habib El Malki, les représentants du Conseil de la ville de Casablanca et le wali de la métropole pour déterminer les grands chantiers et les attentes des étudiants et élèves. Regroupant près de 10% du total des effectifs à l’échelon national, Casablanca a ainsi enregistré pour l’année scolaire 2004-2005 l’inscription de plus de 600.000 élèves et 45.000 étudiants. Ce qui représente respectivement 10% et 9% du total inscrit pour la prochaine année. Le nombre d’instituteurs dépasse pour sa part les 30.000 alors que les professeurs universitaires dépassent un effectif de 2.000. L’importance de la ville est indéniable, ce qui explique en grande partie l’intérêt porté aussi bien par les autorités locales que par l’Administration centrale. Pour El Malki, cette importance, qu’il généralise à toutes les régions du pays, s’explique essentiellement par celle que revêtent la formation et l’éducation pour le développement économique et social. Cette rentrée scolaire 2004-2005 placée sous le signe d’un enseignement de qualité et davantage de proximité est d’autant plus importante qu’elle intervient une année après la mise en oeuvre des réformes entreprises dans le monde de l’enseignement secondaire et supérieur. Le ministre parle de “résultats positifs palpables aussi bien dans les écoles que dans les librairies et autres lieux en rapport avec le monde de l’enseignement”. Mais il indiquait lors d’une conférence de presse tenue il y a quelques mois à l’occasion des résultats du baccalauréat que le moment de dresser un bilan n’était pas encore opportun. Une convention a par ailleurs été signée entre le Conseil de la région et l’Académie de la région de Casablanca pour la réfection des établissements scolaires. Une enveloppe de 5,98 millions de dirhams va y être affectée. Un deuxième accord passé entre le ministère de l’Education nationale et la région prévoit un don de 62 ordinateurs aux écoles.A. D.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc