×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Régions

Rabat: Ces usines qui ont gardé le cap

Par Noureddine EL AISSI | Edition N°:5758 Le 11/05/2020 | Partager
Celles opérant dans le secteur des produits alimentaires et de gaz butane
Prestataires des hôpitaux abritant les malades Covid-19 et usines textiles aussi

 Pour des raisons d’urgence sanitaire connues, l’activité de la majorité des unités industrielles de la région de Rabat-Salé-Kénitra est à l’arrêt à l’exception de quelques unités spécialisées dans les produits de première nécessité à commencer par l’alimentation.

C’est le cas notamment de deux grandes unités situées au niveau de la région dont l’activité se poursuit d’une manière normale. Il s’agit de la société Dari Couspate, leader marocain dans le couscous et les pâtes alimentaires, dont le site de production est situé à Salé. La deuxième unité concerne une grande minoterie industrielle au niveau de la préfecture Skhirat-Témara.

Le même constat est valable pour les deux centre du Groupe Salam Gaz situés à Skhirat et Sidi Kacem qui assurent, entre autres, l’emplissage des bouteilles de gaz. Au début de la pandémie, la demande des ménages en bonbonnes de gaz a connu un accroissement dépassant les 30% par rapport à la situation normale, rappelle une source de l’usine. Sur la liste des unités résilientes, on cite également les unités industrielles de Cosumar implantées dans le Gharb.

Les autres entreprises dont l’activité est essentielle en cette période de pandémie, celle des prestataires des centres hospitaliers publics où sont hospitalisés les malades Covid-19. Parmi elles, une blanchisserie industrielle située dans la zone industrielle de Hay Rahma à Salé. «Notre unité est spécialisée dans tout ce qui est linge hospitalier concernant notamment la draperie et les vêtements», indique un responsable de la société.

Pas de changement dans la cadence de l’activité de cette société, ce qui lui a permis de continuer à répondre aux services de ses clients. Il s’agit notamment du CHU de Rabat et celui de Fès ainsi que l’hôpital Moulay Abdellah de Salé.

«Les vêtements et la draperie sont tout d’abord désinfectés au pied du lit des malades Covid-19 avant de les acheminer vers un local sécurisé au sein de l’hôpital. Trois jours après, nous venons les récupérer pour les traiter au niveau de notre unité avec des produits spéciaux», explique le responsable de la société de Hay Rahma.

Dans le textile, la reprise s’amorce dans la région. Deux sociétés se sont lancées dans la fabrication de masques avec une capacité de production de 20.000 unités par jour destinés en totalité au marché local.

L’exemple du groupe chinois Dicastal à Kénitra

L’activité au niveau de la plateforme industrielle Atlantique Free Zone à Kénitra a été également impactée par la pandémie Covid-19. La majorité des sociétés du site étaient en arrêt provisoire à l’exception de quelques opérateurs. C’est le cas du groupe chinois Dicastal, leader mondial dans la fabrication des jantes en aluminium. L’activité de son unité à Kénitra a été maintenue en gardant la majorité de son effectif dépassant 700 personnes, précise une source proche du dossier.

N.E.A.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc