×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Entreprises

    L’Anam tient son conseil d’administration

    Par Khadija MASMOUDI | Edition N°:5701 Le 19/02/2020 | Partager
    L’agence a du mal à jouer pleinement son rôle de régulateur
    L’AMO couvre 27,1% de la population

    C'est ce mercredi 19 février que se tient le Conseil d’administration de l’Agence nationale de l’assurance maladie (Anam). Parmi les points à l’ordre du jour figurent le budget 2020-2022, la stratégie de travail et le rapport sur la couverture médicale.

    Cette agence, qui s’est dotée d’une stratégie 2020-2024, cherche à renforcer la mission de régulation qui lui est confiée. D’ailleurs ce point fait partie des quatre piliers de sa stratégie. La Cour des comptes avait relevé qu’elle a du mal à jouer pleinement son rôle de régulateur.

    «Le législateur visait, à travers la création de l’Anam et son placement sous la tutelle de l’Etat, l’amélioration de ses prérogatives et la préservation de son indépendance», avait souligné Driss Jettou, président de la Cour des comptes dans son récent exposé devant les parlementaires.

    Or son positionnement sous la tutelle du ministère de la Santé, ne lui permet pas d’assumer son rôle en matière d’arbitrage, de régulation et de sanction. «L’Anam a agi depuis sa création comme un démembrement ou une direction du ministère de la Santé. La présidence de son conseil d’administration par le ministre de la Santé sur délégation du chef du gouvernement ne fait qu’accentuer cette relation organique», relève le dernier rapport de la Cour des comptes.

    Le ministère de la Santé est un acteur parmi d’autres au niveau de la couverture médicale et la tutelle qu’il exerce sur l’Anam «porte préjudice aux pouvoirs et à la marge de manœuvre de l’agence». Le ministère de la Santé assure à la fois la tutelle technique, préside le conseil d’administration et agit en tant que prestataire de soins via les hôpitaux publics.

    Un véritable conflit d’intérêts! La Cour des comptes a d’ailleurs recommandé au chef du gouvernement d’assurer la cohérence de l’ensemble du cadre légal et réglementaire de la couverture médicale de base et de  clarifier les relations entre l’Anam et le ministère de la Santé.

    amo-00.jpg
    L’effectif des assurés des régimes d’assurance maladie obligatoire s’est établi à 4,1 millions de personnes en 2018. Il a progressé de  5% au cours des cinq dernières années

    L’agence ne disposerait pas non plus des informations indispensables à l’exercice de sa mission de veille sur les équilibres financiers des deux caisses. Une situation attribuée à l’absence de données statistiques détaillées, en particulier celles relatives à la consommation des médicaments et leur croisement avec les données spécifiques des bénéficiaires.

    En 2018, la population couverte par l’AMO s’est élevée à 9,5 millions de personnes contre 9,1 en 2017, soit une hausse de 5,3%. L’effectif des assurés des régimes d’assurance maladie obligatoire s’est établi à 4,1 millions contre 3,9 millions en 2017. Sur cet effectif, les assurés du secteur privé représentent 67,5% contre 32,5% pour le secteur public.

    La part des assurés au titre de l’AMO-étudiants représente 1,8% de l’ensemble des assurés. Selon l’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale, le taux de couverture de la population marocaine par l’AMO  a atteint 27,1% à fin 2018, en progression de 110 points de base par rapport à l’exercice précédent.

    K. M.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc