×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Culture

    Arts plastiques: Double déflagration de matières

    Par Amine BOUSHABA | Edition N°:5685 Le 28/01/2020 | Partager
    Moa et Kim Bennani, un père et son fils, un binôme d’artistes singuliers
    Exposition à la galerie Banque Populaire de Rabat
    arts-plastiques-085.jpg

    Quand les toiles de Moa expriment une minéralité absolue qui transparaît au travers de la densité de la matière, évoquant le désert et les nuances ocres du sable, celles de Kim, (au fond de la salle) évoquent des paysages extrêmes et tourmentés tantôt aquatiques tantôt végétaux (Ph. A.Bo)

    C’est une confrontation des plus délicates que propose l’exposition «Parcours croisés» jusqu’au 25 avril prochain. Un père et son fils, laissant s’exprimer, dans une exemplaire harmonie, non dénuée de quelques nuances imitatives, leurs sensibilités, leurs perceptions propres. Il faut dire que le premier aura été le maître et guide du second, qui après avoir assumé son prénom, loin de son géniteur, finit après quelques déambulations esthétiques et géographiques, par revenir vers ses racines.

    Le père, Mohamed Bennani, dit Moa, artiste iconique, fonde sa peinture sur les déflagrations de la matière, dominée par l’abstraction lyrique. Le second, Kim Bennani, a développé, dès ses débuts, une peinture hyper réaliste, contrastant avec une expression plus libérée des contraintes de l’académisme.

    Quand les toiles de Moa expriment une minéralité absolue qui transparaît au travers de la densité de la matière, évoquant le désert et les nuances ocres du sable, celles de Kim évoquent des paysages extrêmes et tourmentés tantôt aquatiques tantôt végétaux, où les aurores se fraient un passage dans les espaces nocturnes.

    Pourtant impossible de faire mine d’ignorer la filiation évidente entre les deux artistes. La critique d’art Syham Weygant analyse à ce propos «De la confrontation à la réconciliation. De l’altérité, passage obligé de l’individuation et de la filiation au dialogue et à l’interpénétration.

    Comme un écho longtemps recherché, qui de la dissonance atteint une harmonie contrapuntique. Ou quand deux solistes «duellisent» en polyphonie avant de s’accorder dans un gymel... passant de la fugue au canon... ».

    L’œuvre de Kim Bennani, artiste parfaitement établi, crée une divergence avec le travail de son père, pour se démarquer et se différencier en mettant en lumière l’eau, la terre, l’air comme composantes fondamentales de son univers, mais reste toujours en convergence avec les techniques et méthodes de travail enseignées par son père.

    «Parcours croisés» n’est pas la première exposition en duo des artistes. Il y a exactement 10 ans, les deux artistes avaient réalisé une expérience similaire intitulée «Au nom du père, au nom du fils», où le fils avait déjà pris le risque de montrer son travail à côté de son père, dévoilant ses influences évidentes. Kim, qui a obtenu à 11 ans le premier prix d’un concours international de dessin à New Delhi en Inde, a grandi dans les différents ateliers de peinture de son père au Maroc, en France, en Espagne…

    Sur les traces de son père, il s’inscrit à l’école des Beaux-Arts de Tétouan, avant de terminer ses études en Espagne, à l’école des arts appliqués de Malaga. Il expose en France, en Espagne et au Maroc. Les travaux du père ont été exposés à plusieurs reprises au Maroc et à l’étranger (France, USA, Irak, Egypte, Portugal).

    Ses toiles mais aussi ses immenses fresques embellissent un grand nombre d’édifices prestigieux, publics et privés. En 2005, il a représenté le Maroc à la Biennale de Venise. Moa est co-auteur d’un livre d’Art, «Clair-Obscur», avec l’écrivain Tahar Benjelloun.

    A. Bo.

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc