×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Education: La coopération japonaise élargit son spectre

    Par Noureddine EL AISSI | Edition N°:5573 Le 09/08/2019 | Partager
    Le programme African Business Education Initiative for the Youth en est à sa 5e édition
    Il offre une bourse pour prépa­rer un master dans une univer­sité japonaise
    1.174 étudiants issus de 54 pays africains dont 64 Marocains en ont profité
    rim_lemchachti_073.jpg

    Rim Lemchachti, lauréate de l’ISCAE, est l’unique candidate admise de la 5e édition du programme ABE japonais (Ph. NEA)

    Plusieurs étudiants marocains ont eu la chance de poursuivre leurs études supérieures au Japon pour prépa­rer un MBA, ces dernières années. Cela grâce à une bourse accordée par ce pays dans le cadre du Programme «African Business Education (ABE) Initiative for youth» lancé en 2014.

    Il s’agit d’un plan quinquennal stratégique permettant aux étudiants africains de suivre leur cursus dans une université japonaise pour l’ob­tention d’un master avec des stages dans des entreprises nippones, est-il expliqué. Avec la 5e édition de ce programme, le nombre total des bénéficiaires a dépassé l’objectif fixé, soit 1.000 jeunes, pour atteindre 1.174 étudiants issus de 54 pays africains dont 64 Marocains.

    Rim Lem­chachti, lauréate de l’ISCAE, est l’unique candidate admise de la 5e édition de ce programme. Pour célébrer cet événement, une cérémonie de réception a été organi­sée, dernièrement, par l’ambassade du Ja­pon au Maroc en présence de certains res­ponsables marocains.

    «Ce programme va me permettre de bénéficier d’une bourse pendant deux ans pour préparer un Mas­ter en management à partir du septembre prochain à l’université japonaise NUCB Business School située dans la ville de Nagoya, indique Lemchachti.

    «Sur les 64 jeunes Marocains se trouvant déjà dans notre pays pour leurs études de Master, 43 ont terminé leur pro­gramme dont 19 travaillent actuellement au Japon et autant sont rentrés au Maroc avec deux embauchés par des entreprises nippones installées au Maroc», affirme Takuji Hanatani, ambassadeur du Japon au Maroc. El Mehdi Er Raqabi, ingénieur industriel et lauréat de l’EMI, parmi les bénéficiaires de ce programme, vient de décrocher un MBA de l’université inter­nationale du Japon.

    «En plus du cursus académique en langue anglaise, j’ai bé­néficié également de deux stages dans des établissements japonais», souligne El Mehdi qui a été classé major de sa promotion. Il dispose déjà de quelques offres d’emploi au Maroc, mais avant de s’engager, il préfère s'octroyer le temps de la réflexion.

    Au-delà du volet de la coopération, ce programme vise à créer un réseau de contributeurs potentiels au développe­ment des industries japonaises, qui per­mettrait aux entreprises japonaises de s’engager dans des activités économiques en Afrique.

    A ce titre, l’ambassadeur du Japon au Maroc rappelle que le nombre des entreprises nippones opérationnelles actuellement au Maroc s’élève à 68 structures offrant en total près de 40.000 emplois notamment dans les secteurs de l’automobile et du câblage dans les villes de Kénitra et de Tanger.

    Noureddine El AISSI

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc