×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Maroc Telecom: L’OPV qui réveillera, peut-être, la Bourse

    Par Khadija MASMOUDI | Edition N°:5539 Le 20/06/2019 | Partager
    Les souscriptions ouvertes du 26 juin au 5 juillet
    Le prix de cession en moyenne inférieur de 10 et 15,5 % par rapport au dernier cours
    maroc_telecom_039.jpg

    La méthode retenue, celle du cours de clôture moyen pondéré,  calcule la valeur d’une entreprise par référence à son cours de clôture de Bourse moyen observé sur plusieurs périodes. Sa pertinence est supposée s'appuyer sur l’efficience du marché boursier  et sur la liquidité de l'action

    Avec 52,7 millions d'actions pour le marché de bloc soit 6% du capital et 17,5 millions d’actions pour le public (2% du capital), ce sont au total 70,3 millions d'actions qui sont proposées pour l’OPV de Maroc Telecom dans ce qui est censé être une manne inattendue pour la bourse de Casablanca, voire l'une des plus grosses  opérations depuis une quinzaine d'années au moins. Sur la base d’un prix moyen de 126,3 DH, l’opération est censée rapporter plus de 8,8  milliards de DH au Trésor.

    Le gouvernement a pour l’instant renoncé à utiliser le produit de cette cession pour se désendetter. Reste à savoir s’il tiendra parole (Voir aussi notre édition du mercredi 19 juin 2019). Lors du debrief organisé mercredi à la bourse de Casablanca, le directeur des  Entreprises Publiques et de la Privatisation  Abderrahmane Semmar, a insisté sur les vertus d'une opération qui permet de concilier à la fois entre les intérêts de l'entreprise, la participation de l'Etat et des salariés.

    Les OPCVM aux petits soins

    La période de souscription va s’étaler du 26 juin au 5 juillet (ou le 2 en cas de clôture anticipée) pour une offre déclinée en quatre types d’ordre. Le premier (ordre I), est réservé aux salariés de Maroc Telecom. Le nombre d’actions autorisé pour ce type d’ordre ne doit pas dépasser 6 mois de salaire brut hors primes et intéressement. Le deuxième (ordre II) concerne les personnes physiques et morales (mais pas les investisseurs institutionnels).Le maximum d’actions autorisé pour cette catégorie est de 10% du nombre global d’actions proposées dans le cadre de l’OPV, ce qui correspond à 1,75 million de titres.

    Le troisième type d’ordre est réservé aux OPCVM actions et diversifiés de droit marocain (hors OPCVM monétaires, obligataires et contractuels). Pour les OPCVM actions, la souscription est limitée à 10% du nombre global d’actions proposées dans le cadre de l’OPV (soit 1,75 million de titres ou 20% de l’actif net de l’OPCVM correspondant à la dernière valeur liquidative disponible avant ouverture de la période de souscription (21 juin).

    Pour les OPCVM diversifiés, la souscription est limitée au plus petit des 2 seuils : 5% du nombre global d’actions proposées dans le cadre de l’opération soit 879.095 titres  ou 10% de l’actif net de l’OPCVM correspondant à la dernière valeur liquidative disponible avant ouverture de la période de souscription.

    Le dernier type d’ordre est réservé aux investisseurs dits qualifiés ( Etat, BAM, organismes financiers internationaux...). Le nombre maximum d’actions pouvant être demandé pour ce type d’ordre est 10% du nombre total d’actions proposées à la vente (soit 1,75 million de titres).

    Le prix pour les actions du type d’ordre I a été fixé à 117,7 DH.  Quant aux actions allouées dans le cadre des types d’ordre II, III et IV, elles sont proposées au prix de 125,3 DH. La méthode d’évaluation retenue est celle du cours de clôture moyen pondéré. Celle-ci permet de faire ressortir pour la tranche I, un prix de vente inférieur de 15,5 % au dernier cours de Bourse (cours au 29/05/2019) et pour les tranches II à IV, un prix de vente inférieur de 10%.

    Le prix d’introduction fait par ailleurs, ressortir un PER (calculé sur la base du résultat net part du groupe) de 17,2 sur les résultats 2018 et pour les ordres de type I et de 18,3 pour les ordres de type II à IV). A l’issue de l’OPV, le capital de Maroc Telecom sera détenu à hauteur de 53% par la Société de Participation dans les Télécommunications (SPT) l’actionnaire originel d’IAM (lui même détenu à 91,3% par Etissalat et à 8,7% par le fonds de développement d’Abu Dhabi), 22% par l’Etat marocain, 6% par les investisseurs qualifiés pour l’opération de cession en bloc, 18,96% pour le public. Le reliquat du tour de table étant réparti entre l’auto-détention (0,03%) et les dirigeants (0,01%).

    K.M.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc