×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Société

    Pape François: Les détails de la visite

    Par Amine BOUSHABA | Edition N°:5467 Le 06/03/2019 | Partager
    Du 30 au 31 mars à Rabat
    Rencontres avec les hommes et femmes d’églises, les imams, Morchidines et des Morchidates
    pape_rabat_067.jpg

    C’est une visite d’Etat doublée d’une visite pastorale. Le pape François attendu à Rabat, pour un voyage apostolique, du 30 au 31 mars 2019, répond à une double invitation. Tout d’abord il y a celle du Roi Mohammed VI, Commandeur des croyants, ce qui lui confère une dimension politique mais également de dialogue interreligieux.

    Ensuite intervient l’invitation faite au chef de l’église catholique par  des évêques du Maroc, Mgr Cristóbal López Romero, archevêque de Rabat, et Mgr Santiago Agrelo Martínez, archevêque de Tanger. Ce qui explique le thème consacré à cette visite: «Serviteur d’espérance». Le pape François s’adressera donc autant à la communauté chrétienne de la région qu’aux autorités musulmanes et au peuple marocain.

    Une visite «différente, dans l’esprit, de celle, 34 ans plutôt, de Jean-Paul II dans le Royaume» (le 19 août 1985), précise Mgr Cristóbal López Romero, lors d’un point de presse tenu mardi 5 mars à Casablanca. La visite de 1985, plus courte (une demi-journée),  était surtout consacrée à la visite du peuple marocain avec la fameuse rencontre avec les jeunes au stade Mohammed V de Casablanca. Elle a été l’occasion pour Jean-Paul II de proclamer la charte des relations entre les catholiques et les musulmans», analyse le père Daniel Nourissat.

    Il s’agit aujourd’hui «d’aborder d’autres aspects de la présence de l’église catholique en terre d’Islam», précise-t-il. C’est un agenda très chargé, calculé à la minute près qui attend le pape François, lors de cette visite d’un jour et demi. Arrivée à l’aéroport de Rabat-Salé, prévue à 14 h, suivie d’un accueil du souverain, puis direction le palais royal pour  un entretien privé d’une trentaine de minutes. Sur l’esplanade de la Tour Hassan, les deux souverains retrouvent le corps diplomatique, le peuple marocain et la société civile.

    migration-pape-067.jpg

    Très impliqué dans les questions de la migration, le pape François effectuera une visite au siège de l’association Caritas du diocèse de Rabat, qui offre du soutien aux migrants en situation précaire (Ph. Caritas)

    Après les discours du Roi Mohammed VI et du pape François, Sa Majesté et le Saint-Père, ils se rendent à l’Institut Mohammed VI de formation des Imams Morchidines et des Morchidates,  où ils président une rencontre avec les étudiants de l’Institut en présence du ministre des Habous et des Affaires islamiques, le directeur de l’Institut et du secrétaire du Conseil des oulémas. La rencontre sera ponctuée par le discours du  ministre et le témoignage de deux étudiants (l’un européen et le second africain).

    Des chants religieux de tradition hébraïque, musulmane et chrétienne sont ensuite présentés. La visite se poursuit au pas de course avec une visite au siège de l’association Caritas du diocèse de Rabat. Le Saint-Père y est accueilli par l’archevêque de Tanger et il y rencontre des personnes migrantes et celles qui se mettent à leur service.

    Au menu: allocution, témoignage de migrant et spectacle musical. En fin de journée, le pape rejoint la nonciature apostolique de la Saint-Siège (représentation du Vatican). Le lendemain, dimanche matin, le souverain pontife   visite le service social rural de Temara tenu par les Filles de la Charité de saint Vincent de Paul, puis se rend à la cathédrale Saint-Pierre où Sa Sainteté rencontre les prêtres, les personnes consacrées, les représentants des chrétiens d’autres confessions.

    Il prononce un discours puis effectue la prière de l’Angélus qui, chaque dimanche, est retransmis dans le monde entier. En début d’après-midi, le pape  se rend au complexe sportif Prince Moulay Abdallah où il doit célébrer la messe et donner l’homélie. 500 choristes venus de tout le Royaume soutiendront la prière de l’assemblée qu’on estime à entre 7.000 et 10.000 participants.

    A. Bo

     

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc