×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Zone franche de Tanger
La commercialisation confiée à la société Medhub

Par L'Economiste | Edition N°:2181 Le 28/12/2005 | Partager

. C’est une filiale de TMSA. Elle démarre ses activités en janvier 2006 Le dispositif pour la mise en place et la commercialisation des zones franches installées dans le cadre du projet du futur port TangerMed sont en marche. L’Agence spéciale pour TangerMed (TMSA) vient d’annoncer la création d’une société dédiée, Medhub. Filiale à 100% de TMSA, elle aura pour tâche de commercialiser les zones franches afférentes au projet. La gestion de la société sera attribuée à Jebel Ali, en vertu de l’accord de coopération signé avec l’opérateur émirati en 2004. Selon TMSA, Jebel Ali a déjà commencé à recruter le staff de Medhub. Cette dernière devrait démarrer son activité de commercialisation en janvier 2006 sachant que les zones franches devront être opérationnelles à partir de septembre 2007, soit deux mois après l’entrée en service de TangerMed. La commercialisation démarrera avec la zone franche logistique. Elle s’étend sur 136 hectares et est directement mitoyenne avec l’enceinte du port. Des lots de 500 à 10.000 mètres carrés sont proposés. A noter que les petits lots seront extensibles pour former des unités plus grandes en fonction de l’évolution des besoins. Contre toute attente, la commercialisation se fera en location longue durée et non sous forme de cession comme ce qui est fait à Tanger Free Zone (TFZ). Le but est d’éviter la spéculation et assurer la pérennité des services de la zone qui sera réalisée en trois tranches. La première en 2007, la deuxième en 2009 et le reste en fonction des besoins, note-t-on auprès de TMSA. Medhub aura aussi en charge la commercialisation des futures zones industrielles de Melloussa. Cette zone de 600 hectares sera dédiée à la réception d’industries légères destinées à l’export, notamment celles oeuvrant dans le câblage automobile, l’aéronautique, l’agroalimentaire, etc. L’investissement total dans ces zones est de 30 milliards de DH, dont une grande partie relève du privé. En effet, la part qui revient à l’Etat est de 20%. Selon les chiffres avancés par TMSA, le nombre d’emplois créés pourrait atteindre les 145.000 postes directs, essentiellement dans l’industrie.Ces zones franches visent une clientèle précise. Ce sont des investisseurs voulant valoriser des sous-produits européens pour les commercialiser dans le cadre de leur propre marché ou ailleurs comme le continent américain. Les sources peuvent être aussi des produits asiatiques en transit vers le marché européen. La zone franche logistique s’adresse en particulier aux distributeurs ou intermédiaires. Elle vise aussi les segments où il y a demande d’une légère transformation ou reconditionnement, le tout sans entraves administratives. En effet, la zone sera totalement sous douane, à l’égal de l’enceinte portuaire. En clair, les produits n’auront à passer aucune procédure douanière particulière.


Absorption

Selon des sources proches du dossier, l’absorption de la TFZ (Tanger Free Zone) par TMSA devrait se faire incessamment. Les opérations seraient déjà bouclées, il ne resterait plus que l’élargissement des attributions de TMSA pour pouvoir opérer en dehors du cadre d’influence géographique de la province de Fahs-Anjra. Un texte de loi qui ne devrait pas tarder avant de passer au gouvernement.Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc