×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Trafic et recettes en hausse sur les autoroutes

Par L'Economiste | Edition N°:303 Le 06/11/1997 | Partager

Au 30 septembre dernier, l'ensemble du réseau autoroutier qui s'étend sur 212 km a enregistré une hausse du trafic et des recettes. L'ADM lance un concours international pour l'étude de la construction d'une troisième voie.


LE Département de l'Equipement a lancé un concours international pour la réalisation d'études d'aménagement à 2x3 voies de l'autoroute Casablanca-Rabat. L'appel concerne deux lots distincts. Le premier, qui sera pris en charge par la Direction des Routes, porte sur les études techniques d'aménagement (étude de définition et avant-projet) et l'étude de faisabilité économique. Le second lot financé par la Société Nationale des Autoroutes du Maroc (ADM) a trait à l'étude de trafic, de système d'exploitation et du projet d'exécution. cet aménagement qui s'insère dans le schéma d'armature autoroutier vise à augmenter la capacité de l'autoroute Casablanca-Rabat, à renforcer la sécurité de l'itinéraire et à assurer aux usagers les meilleures conditions de confort. Cette préselection a été ouverte aux groupements de bureaux d'études marocains, ou associés à des étrangers mais pilotés par des bureaux nationaux.
Cet élargissement de l'axe Casablanca- Rabat s'avère indispensable pour les années à venir. Sur cette section, à la fin septembre, l'ADM a dénombré environ 5,8 millions de passages ayant généré une recette totale de 93 millions de DH, soit une hausse de 9,1% par rapport aux résultats de la même période de l'année dernière. La moyenne journalière du trafic s'élève à 21.202 véhicules, soit une augmentation de 8,9% par rapport à l'année dernière.
Un document de l'ADM note que le trafic enregistré sur l'ensemble du réseau, qui totalise 212 km au 30 septembre dernier, a augmenté.

La rocade dope l'activité


Ainsi le tronçon Rabat-Kénitra a enregistré un trafic total d'environ 1,25 million de véhicules, soit une hausse de 59,4% par rapport à celui de la même période de 1996. La recette générée par ce trafic s'élève à 13,3 millions de DH, soit une augmentation de 69,7% par rapport à la même période de 1996. Cette hausse importante du trafic s'explique par la mise en service (10 mars dernier) de la rocade externe de Rabat-Salé. Cette voie de contournement a permis notamment d'assurer une liaison directe entre l'autoroute Rabat-Casablanca et celle de Rabat-Larache. Quant à l'évolution de la recette en 1997 supérieure à celle du trafic, les responsables de l'ADM invoquent la dizaine de jours de promotion durant lesquels le passage était gratuit lors de l'ouverture de ce tronçon (Centre le 29 juin et le 10 juillet 1996). La moyenne du trafic a été de 4.572 véhicules par jour.
Même trend au niveau du tronçon de Kénitra-Larache. Au cours des neuf premiers mois de cette année, le trafic total a atteint 975.526 véhicules, générant ainsi une recette de l'ordre de 29 millions de DH.

Pour le grand axe Rabat-Fès d'une longueur globale de 180 km, les travaux sont en cours. Le coût de cette autoroute est évaluée à 3,24 milliards de DH. Mais l'état d'avancement des chantiers est différent d'un tronçon à l'autre. Il est fourni en pourcentage. Le chantier de Fès-Meknès est le plus avancé: 80%. La mise en service de cette section est prévue pour la fin du premier semestre de l'année prochaine. Viennent en deuxième position le tronçon Meknès-Khémisset avec 55% et Khémisset-Sidi Allal Bahraoui 20%. La lanterne rouge revient à la section de Larache-Sidi Al Yamani dont l'état d'avancement des travaux est à peine à 10%. Le coût de ce tronçon, qui s'étend sur 30km jusqu'à la jonction des routes desservant Tanger et Tétouan, est estimé à 700 millions de DH.
Autre chantier en cours: l'axe Casablanca-Settat, suivra la partie allant jusqu'à Marrakech. Ceci permettra de soulager la route principale n°7, assurant jusqu'à maintenant cette liaison. La longueur fixée pour cet axe est de 230 km. Cet axe devra drainer un trafic estimé à 16.000 véhicules par jour. Après Marrakech, l'autoroute devra aller jusqu'à Agadir. Cette partie est prévue sur une longueur de 250 km. Un autre axe devra relier Casablanca-El Jadida-Jorf lasfar et devra être concédé à un groupement d'entreprises pour la construction et l'exploitation.

Mohamed CHAOUI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc