×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Relance mondiale: L’UE sous pression avant le G20

Par L'Economiste | Edition N°:2984 Le 18/03/2009 | Partager

. 400 milliards d’euros pour 2009 et 2010. Sommet traditionnel de printemps à BruxellesLes dirigeants européens veulent serrer les rangs jeudi et vendredi prochains lors de leur sommet pour réclamer, en vue de la réunion du G20, une vraie réforme du système financer et résister aux pressions américaines en faveur d’une plus grande relance budgétaire mondiale.«L’enjeu du G20 de Londres (du 2 avril), c’est que les pays européens et la Commission parlent d’une seule voix», a souligné hier mardi le président de la Commission européenne José Manuel Barroso. Les chefs d’Etat et de gouvernement de l’UE, qui se retrouveront à Bruxelles pour leur sommet traditionnel de printemps, devraient pour cela arrêter une position commune. Ils devraient mettre l’accent sur la nécessité de «mieux réglementer les marchés», et appeler à «poursuivre la coordination, au niveau international, des mesures de relance budgétaire». Mais ils devraient insister seulement sur la nécessité de «mettre en oeuvre rapidement les programmes de relance budgétaire prévus», selon un projet de texte qui leur sera soumis. «Je crois qu’il est pour le moins imprudent de commencer de parler d’autres plans avant de commencer à exécuter le nôtre», a insisté à nouveau mardi M. Barroso à Bruxelles. «Ne revenons pas chaque jour avec un plan avant d’appliquer celui qui a été adopté. J’espère qu’il y aura là un consensus entre nous», a-t-il ajouté.La présidence tchèque de l’UE s’est montrée aussi très réservée au sujet des appels des Etats-Unis à dépenser davantage, soulignant la nécessité pour l’Europe de contrôler les déficits publics.» Nous devons expliquer aux Américains que nous faisons assez sur la partie relance», a souligné lundi dernier le vice-Premier ministre tchèque chargé des Affaires européennes Alexandr Vondra. La Commission européenne chiffre les efforts de relance de l’UE à 400 milliards d’euros pour 2009 et 2010, soit 3,3% de son Produit intérieur brut. Mais ce chiffre est considéré par certains comme faussé. Il inclut non seulement les plans nationaux de relance proprement dits, mais aussi l’augmentation mécanique en Europe des dépenses sociales (allocations chômage par exemple) induites par la crise économique. De ce fait, les Etats-Unis, mais aussi au sein de l’UE, le Royaume-Uni et de nombreux députés européens estiment que l’effort devrait être renforcé. Les Etats-Unis ont lancé en février un plan de relance de 787 milliards de dollars, représentant quelque 5,5% de leur Produit intérieur brut.Qui plus est, les pays de l’UE n’arrivent pas à se mettre d’accord sur un plan européen d’investissements dans les infrastructures (énergie et internet) proposé par la Commission et d’un montant de 5 milliards d’euros. La question sera discutée par les dirigeants. Lors de leur sommet, les Européens veulent surtout se concentrer sur la régulation du système financier.


Aide aux pays de l’Est

L’aide aux pays d’Europe de l’Est, durement touchés par la crise financière, devrait aussi être évoquée par les dirigeants européens. L’UE pourrait décider d’augmenter encore son enveloppe de prêts d’urgence pour ses pays non membres de la zone euro confrontés à de graves problèmes financiers, selon le projet de document du sommet. Les Européens ont déjà décidé en décembre de doubler cette enveloppe de prêts d’urgence -de 12 à 25 milliards d’euros- dont ont déjà bénéficié la Hongrie et la Lettonie. La Roumanie négocie à son tour des prêts.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc