×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 203.440 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 254.995 articles (chiffres relevés le 29/5 sur google analytics)
Entreprises

Quorum, CNCA et Médi1 : Youmiat El Fellah boucle ses 6 ans

Par L'Economiste | Edition N°:255 Le 21/11/1996 | Partager

En six ans d'existence, Youmiat El Fellah, l'émission matinale de Médi1, est devenue le rendez-vous quotidien des agriculteurs. Les responsables affirment avoir atteint près de 82% de leur cible.


«C'EST incroyable ce que nous devons au monde rural. Pourtant, ce dernier demeure le parent pauvre de notre économie et de notre social», déplore My Hachem El M'Hammedi Alaoui, animateur de Youmiat El Fellah sur Médi1.
L'émission a vu le jour le 10 octobre 1990. Avant son lancement, une étude a été menée afin d'identifier les besoins du monde agricole. Produite par l'agence Quorum et sponsorisée par la Caisse Nationale de Crédit Agricole (CNCA), Youmiat El Fellah est cependant entièrement conçue par son animateur. «Pour cette émission, j'interviens dans toutes les phases, y compris les doléances du sponsor», explique M. Alaoui. Quorum se charge donc de la partie production et gère le sponsoring conjointement avec la CNCA et Régie 3. Les 105 minutes d'émission de la semaine, précise M. Alaoui, requièrent presque 25 heures de préparation: un travail de recherche impliquant parfois des déplacements, notamment lorsqu'il s'agit d'un dégât survenu sur un site particulier. Cela nécessite aussi un travail de mise en forme et d'enregistrement.

Pendant trois ans, l'émission était enregistrée toutes les deux semaines à Tanger. «Ce n'est qu'en 1993 qu'un nouveau deal a été mis en place: Youmiat El Fellah est désormais fabriqué à Casablanca et acheminé par voie postale à Médi1 toutes les semaines», indique M. Saif Mestari, directeur général de Quorum.
L'émission vise principalement le monde agricole. «Tous les agriculteurs, du plus pauvre au plus riche». La seconde cible est le monde rural dans toutes ses composantes.
En outre, ajoute M. Mestari, chaque année, l'agence de production réalise une étude d'audience. Ainsi, selon ces études, presque 82% de la cible sont atteints.

Des recommandations
et des dictons


A travers ces études et également le courrier reçu, les responsables de l'émission ont constaté que Youmiat El Fellah avait aussi bien des auditeurs ruraux que citadins appartenant à la classe A et B (universitaires, chercheurs...). «Nous recevons aussi des courriers algériens ou tunisiens», affirme M. Alaoui.Le succès de cette émission, explique M. Mestari, revient particulièrement au travail effectué par l'animateur.
Ce dernier, fort de 25 ans d'expérience en agronomie, affirme en outre avoir parcouru presque tous les recoins du pays, même les plus reculés. De ce fait, dit-il, le monde rural n'a plus de secret pour moi. La structure de Youmiat El Fellah s'articule autour de deux thèmes. Le sujet peut être une culture, des dégâts, une technique de production ou encore un côté économique de l'agriculture. L'animateur réserve aussi quelques minutes à des recommandations pratiques adressées aux agriculteurs. Il termine son émission avec des informations agricoles. Deux fois par semaine (le mercredi et le jeudi), il programme un dicton inspiré du monde rural dont le contenu est en relation avec le thème de la journée. C'est à partir d'un recueil de vieux proverbes ruraux réalisé par la CNCA que M. Alaoui tire ses dictons de la semaine. «Certains de ces adages ne sont pas d'une exactitude parfaite en terme de terminologie. J'essaie à chaque fois de les compléter, en relevant les enseignements laissés par nos ancêtres avec l'apport des nouvelles technologies de recherche», précise M. Alaoui.
Pour véhiculer son message, l'animateur utilise un dialecte simple. Grâce à ses études et à des centaines de réunions avec des agriculteurs effectuées tout au long de sa carrière, M. Alaoui tient un langage parfaitement accessible à toutes les régions rurales.
«Certes, je ne suis pas fils d'agriculteurs, mais j'ai grandi dans un milieu rural», précise-t-il.

Badra BERRISSOULE

Le parcours de My Hachem


APRES 25 ans d'expérience, My Hachem M'Hammedi Alaoui affirme s'être totalement familiarisé avec le monde agraire et le milieu rural en général. Suite à des études agronomiques effectuées au Maroc, il a intégré en 1973 l'Office Régional de la Mise en Valeur Agricole du Gharb (ORMVAG) en tant que chef de la réforme agraire. Parallèlement, il a préparé une licence combinée de Droit à l'Université de Rabat avant de rejoindre en 1976 la Société Agricole de Service au Maroc (SASMA) pour assumer la responsabilité technique des produits agraires et des primeurs.
Depuis 1986, il est directeur marketing et responsable de formation dans une multinationale spécialisée dans le phytosanitaire (des produits chimiques destinés à l'agriculture). Pour assumer ses nouvelles fonctions, M. Alaoui a poursuivi des cycles de formation en communication et en marketing en France et en Suisse.

Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc