×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Méditel dévoile ses ambitions pour 2009

Par L'Economiste | Edition N°:2913 Le 02/12/2008 | Partager

. Internet, GSM, Data... les gisements de croissance . Les solutions entreprises, fer de lance. Le marché sera limité sur certains segmentsDe nouveaux enjeux dans les télécoms. Le top management de Méditel affiche de fortes ambitions pour 2009. Autant 2008 aura été une année de transition pour l’opérateur, autant l’an prochain s’inscrit plutôt dans le renouveau. «2009 sera indéniablement l’année de la consolidation des acquis, mais avec une nouvelle méthodologie pour relever les défis d’un marché de plus en plus concurrentiel», annonce Mohamed El Mandjra, DG de Méditel. Au-delà de la bataille qui s’annonce très rude l’année prochaine, le marché des télécoms sera structurellement limité sur certains segments et aussi marqué par l’avènement de nouvelles technologies. «Le tout sur fond d’un marché mondial en pleine mutation couplée à une crise», résume le patron de Méditel. Ce sont là autant de défis qui ont fait que l’opérateur a concocté une nouvelle stratégie.

Déploiement plus large
Pour le management de Méditel, le marché des télécoms arrive à une phase de maturité et présage une baisse du taux de croissance. Ainsi, de nouveaux besoins plus sophistiqués émergent et requièrent des offres sur mesure aussi bien pour la clientèle entreprise que pour celle des particuliers. D’où le choix technologique de plateformes ouvertes et évolutives, lesquelles peuvent s’adapter en permanence et intégrer de nouvelles solutions. L’appui de Telefonica et Portugal Telecom est considérable sur le volet technique. Le choix de l’opérateur insistera plus sur la convergence.La stratégie 2009 repose justement sur un déploiement de plus en plus large des infrastructures (extension, densification, qualité du réseau…). La nouvelle orientation, basée sur la fidélisation et la valeur ajoutée, place le client au cœur de tout le processus. Pour cela, l’entreprise table sur la qualité de ses ressources humaines, les performances techniques (réseaux) ainsi que l’innovation pour développer de nouveaux segments et des produits multiservices.Les leviers de croissance seront les solutions globales pour entreprises, les produits à haute valeur ajoutée, la consolidation des acquis (prépayé notamment), la convergence IP, Internet et Data. Une nouvelle dynamique sera donc enclenchée. En plus du mobile, elle touchera aussi bien le segment Internet que l’entreprise grâce à un déploiement de plus en plus large des infrastructures. Ceci étant, il n’est pas question d’abandonner le fixe. Car il reste un élément fondamental pour les solutions entreprises, tient-on à préciser. L’accent sera davantage mis sur l’offre entreprise. Pour ce segment, la démarche de l’opérateur consistera à switcher du «Product Centric», offre focalisée sur le produit, vers le «client centric» avec le développement de services à la carte (corporate, PME…). Le Net est aussi érigé en gisement de croissance. Là encore, l’opérateur insistera sur le service à valeur ajoutée envers les particuliers, l’entreprise et les nouvelles lignes de business (offshoring…). L’on prévoit aussi de développer le contenu et décliner des offres packagées (mobile avec Internet, PC avec Internet…). Méditel est, rappelons-le, le 1er opérateur à avoir testé et implémenté le réseau national de la 3G via la plateforme HSPDA et HSUPA.Pour le mobile, plus d’efforts seront déployés pour la couverture en milieu rural. D’autant plus que la configuration du marché annonce une pénétration à 100% à moyen terme. Autrement dit, une bonne partie des Marocains aura plus d’un GSM. L’on parle déjà de 10% des clients mobiles qui déclarent disposer de plusieurs lignes.En termes de réalisations, le bilan 2008 reste tout de même mitigé. L’exercice 2008 a connu une phase de flottement au début de l’année. Mais la relance a été enclenchée dès le second semestre avec un gain de parts de marché. Résultat: 2,3 millions de nouveaux clients en 9 mois. La part de marché à fin septembre de Méditel sur le mobile a atteint 33%. «Le niveau de profitabilité de Méditel est supérieur à la moyenne mondiale dans les télécoms», signale El Mandjra. Les ratios de rentabilité parlent d’une augmentation du parc Méditel de 17%. Mais il va falloir améliorer la rentabilité en 2009. Le résultat net a accusé une baisse de 3%. L’investissement cumulé en 2008 a été de 22 milliards de DH, soit en moyenne mensuelle quelque 2,5 milliards de DH. En termes d’interconnexion, l’opérateur annonce une baisse des tarifs de terminaison mobile de 5% en 2009. L’engagement sur le service universel (Pacte) sera similaire à 2008. L’opérateur annonce la couverture de 409 localités rurales excentrées à partir de janvier prochain.Amin RBOUB
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc