×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Economie

Le factoring est en plein essor

Par L'Economiste | Edition N°:3261 Le 23/04/2010 | Partager

. 11 milliards de DH de créances prises en charge, et 25% de croissance. Objectif des opérateurs: un taux de pénétration de 6% en 2015 contre 2% actuellement L’affacturage se veut une véritable alternative de financement aux entreprises. Les premières assises nationales du secteur, organisées le 22 avril à Casablanca, sont censées donner plus de visibilité sur ce mode de financement, qui a enregistré une croissance moyenne de 25% sur les trois dernières années. Certes, le taux de pénétration de l’activité est limité à 2%, mais l’objectif affiché est d’atteindre 6% d’ici 2015, relève Hicham Daouk, directeur général de Maroc Factoring. Un objectif dont la réalisation est conditionnée notamment au maintien du même rythme de croissance sur les cinq prochaines années. La multiplication des intervenants dans le secteur devrait, dans une certaine mesure dynamiser le business. Jusque-là, le marché est dominé par les deux sociétés spécialisées Maroc Factoring et Attijariwafa bank Factoring qui revendiquent 70% de part de marché. A fin 2009, les créances prises en charge par les deux opérateurs se sont hissées à 7,3 milliards de DH contre 11 milliards de DH pour l’ensemble du marché. Le groupe BMCI et Société Générale qui disposent de branches d’affacturage se partagent le reste du marché. De son côté, Banque populaire envisage la mise en place d’une division factoring en 2010. Concernant la structure du marché, depuis la fin des années 1990, l’offre d’affacturage s’est irrémédiablement orientée vers le marché domestique qui représente aujourd’hui 80% du chiffre d’affaires des sociétés spécialisées contre 70% en 2008.Actuellement, le portefeuille des factors est constitué d’entreprises qui réalisent un volume d’affaires d’au moins 5 millions de DH, notamment dans les secteurs des télécoms, BTP, agroalimentaire. «Nous enregistrons de fortes demandes de financement de la part d’entreprises qui ne peuvent pas recourir au financement bancaire, mais également des sollicitations pour la couverture du risque d’insolvabilité des clients», a indiqué Driss Cherif Haouat, directeur général de Attijariwafa bank Factoring. En effet, le factoring offre certains avantages dont la couverture contre le risque d’insolvabilité des débiteurs notamment. L’idée serait également d’élargir l’offre aux TPE. Compte tenu du faible taux de pénétration de l’activité, les observateurs s’accordent à dire que le potentiel de développement du marché est important. Mais le coût de l’affacturage est jugé onéreux par les sociétés. F.Fa

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc